vendredi 28 novembre 2008

Le soleil donne...



... Nuages en l' air...



...Nuages en l' eau...

...Moi je préfère...


...mes perles d' eau...
Et vous..?


mardi 18 novembre 2008

Des bijoux partout...


...Lors d' une balade ordinaire , par une belle journée d' automne le Perche nous attendait encore...Il y a tellement de choses à y découvrir...



...Le circuit des manoirs nous livrait ses trésors à chaque virage...A cette saison , il y a moins de feuilles aux arbres ainsi , ils se laissent découvrir pour notre plus grand plaisir et pour jouer les vedettes aussi...ils le valent bien..!!


... Si proche de la Beauce plate et monotone , le Perche normand paraît un pays accidenté mais pittoresque , avec ses collines boisées, ses larges et fraîches vallées , ses herbages onduleux....


...et ses charmants petits villages découverts au détours des routes bordées de haies bien taillées...On voit ici qu' il n' y a pas que des demeures seigneuriales..!


...J' ai bien aimé cette glycine nous offrant ses fruits de fin de saison..


... élégantes tours, tourelles , échauguettes, délicates décorations sculptées ...il crâne un peu , et il a raison mais sa situation n' a aucun intérêt stratégique...Il ne faut donc pas exagérer son rôle militaire...

...le cheval est omniprésent ..c' est le berceau du robuste perchon que je vous ai présenté il y a quelques semaines , mais là on fait dans la finesse...
" Allez Pépère on rentre à la maison
"


...Non non , je ne manque pas de respect à Monsieur le Comte
je pense que c' est ainsi qu' il parle à l' oreille de sa merveille avant de rentrer à la maison..!

N' était-elle pas jolie ma boîte à bijoux d' aujourd' hui..?

mercredi 12 novembre 2008

Tout passe si vite...

Chers vous tous...

...Ce matin , en disant bonjour à mon jardin , j' ai découvert les premières roses de Noël qui se dessinaient sous leurs grandes feuilles dentelées...
Admirative...l' esprit vagabondant , je me disais :

Mon blog a un an déjà..!

En me lançant dans l' aventure , je ne pensais pas éprouver autant de plaisir à partager avec chacun de vous les feuillets de mon carnet .

Un immense Merci à tous..

Merci aux timides qui sont passés sur la pointe des pieds et sont repartis sans faire de bruit..Merci aux curieux qui ont osé pousser la porte pour quelques moments d' échanges , d' impressions , de découvertes...

J' ai beaucoup appris de vous..

C' est pourquoi , ce matin les roses de Noël de mon jardin sont pour vous....
J' espère que cette aventure continuera son chemin , même si quelques fois la marche n' est pas si facile....
Merci pour ceux que vous êtes...

Je vous embrasse .

Mathilde

jeudi 6 novembre 2008

Avoir 20 ans en 1913...


Chacun de nous a vécu dans son existence
les moments difficiles...des placards que l' on vide,
des tiroirs que l' on ouvre , des enveloppes que l' on décolle ,
avec l' infini respect que l'on doit à ces trésors passés
car ils ont tissé notre présent...


C' est ainsi que j' ai découvert un grand-père que je ne connaissais pas...
Auguste Scheibel

En 1913, il a 20 ans...toute la fougue de sa jeunesse renforce ses convictions et son attachement à la France dans une Alsace occupée par les Prussiens..Il est un des trois instigateurs de
qui fit grand bruit à l' époque...résister aux Prussiens était une saine occupation , comme le montre ci-dessus l' affiche de l' humoriste Hansi ...


...En 1914 , la guerre éclate , enrôlé dans l' armée allemande , il se bat contre les siens...
Très vite il passe les lignes allemandes et se retrouve dans la maison forestière de Glacimont où vivent terrorisées une maman Jeanne et sa fille :

<<...Il est venu chez moi deux soldats allemands sans arme et sans numéro de régiment mourrant de faim et me demandant à manger, ils voulaient gagner les lignes françaises...Ils faisaient des tentatives , mais en vue de la forêt ils se faisaient mitrailler et revenaient vers la maison pour ne pas mourir de faim...
Ils se sont cachés dans la cave lors du passage de l' approche d' une patrouille allemande...découverts malgré tout, ils ont eu beaucoup de chance...de ne pas être passés par les armes...>>



....Son capitaine disait de lui :

<<..Tu te signales à tes camarades et à tes chefs par ton courage frisant l' héroïsme...Tu rends dans les postes d' écoute des services éminents...puis un jour tu es blessé...>>


Le 19 Novembre 1918
Saverne était libérée


Dans la foule Marie Augustine a mis pour l' occasion son costume des jours de fête...On distingue sa coiffe blanche au milieu des soldats libérateurs...



Ma grand-mère a retrouvé son Auguste...elle l' a attendu 4 ans...!

Il y eu pendant cette guerre de nombreux héros humblement extraordinaires....Mais celui-là
c' était le mien...C' était mon P.P...
31 ans plus tard je suis entrée dans sa vie .

****
P.S : La photo d' Auguste a été prise dans les tranchées en 1916...
Un grand merci à ma Tante pour le cadeau de cette photo...