mercredi 30 décembre 2009

Lettres du " Nouvel An "...


Il y a bien des années...


...c' était quand les hivers étaient rudes ,
aussi rudes que l' éducation des enfants...
c' était quand les grands cultivaient les promesses de fruits mûrs ,
les espérant sans épine...!!


...c' était quand une petite fille , assise sur ses huit ans , 
écrivait en secret pour ses parents ,
après sa leçon de piano ,
sa lettre cadeau du nouvel an  ...





Je ne crois pas qu' elle l' ai écrite seule...
mais plutôt sous la dictée d' une âme-soeur,
angélique , un peu dure , mais aimante ...! :-)

 
Aujourd' hui , les hivers sont plus doux ,
les enfants moins dociles , 
les leçons de piano plus rares...

La balade de Toûne me conduit souvent 
vers cet arbre fier , décoré de boules de gui...

C' est sous l' une d' elles ,  il paraît qu'elles portent  bonheur ,
que j' ai eu envie de vous écrire ma carte de voeux...


...un peu comme avant , mais avec les moyens de notre temps...
Ainsi se transforment les coutumes...!
Vous en souhaitant bonne réception , avec toute mon amitié ,
je vous redis
BONNE ANNEE
 
Prenez soin de vous , n' oubliez pas de savourer les fruits mûrs...
en évitant les épines..!
mais surtout ...semez...le bonheur ..
C' est ce que je vous souhaite du fond du coeur

O GHEL AN HEU


mercredi 23 décembre 2009

C' est Noël...

Un jour , c' était la nuit...



...J 'ai voulu apprivoiser la lumière...




Ouh..! que c' est difficile...

A chacun de vous qui passez devant ma crèche  ,
je souhaite  un Noël lumineux... un Noël de regards qui brillent ... 
le regard de ceux qui espèrent un feu d' artifice de Paix  pour tous les habitants du monde...

JOYEUX  NOËL

jeudi 17 décembre 2009

...l' Avent à la menuiserie..


Il y avait une fois , il y a bien longtemps ,
dans un coin perdu du Cantal ,
  l' atelier de  " Gustou "
le menuisier...




...Un jour  , il dut s' absenter...
La vieille presse à cadre dite " l' Ancienne "
en profita pour convoquer sur la Cisaille 
tous les outils en grand conseil .
Les conciliabules furent longs et animés...
parfois véhéments...!!
 ...Il s' agissait d' exclure de la communauté
un certain nombre d' entre eux...
elle veut toujours que tout colle à sa façon...:-((


       L' un d' eux prit la parole : " Il nous faut exclure notre soeur la Scie...elle n' arrête pas de mordre et de grincer des dents , elle a le caractère le plus grincheux de la vallée ... Un autre dit : " Nous ne pouvons conserver parmi nous notre frère le Rabot , il est trop tranchant , il épluche tout ce qu' il touche...Quant au frère Marteau , dit le troisième , il est assommant , il n' arrête pas de cogner , il nous tape sur les nerfs...excluons le ... Et les Clous..? Peux-t-on vivre avec des gens au caractère aussi pointu..? qu' ils s' en aillent..qu' on chasse aussi le papier de verre , sa raison d' être dans cet atelier...? toujours griffer pour lisser...  Ainsi se tenait en grand tumulte la réunion des ouvriers du menuisier...tout le monde parlait à la fois...
L' histoire ne dit pas si c' était le marteau qui accusait la scie...et le rabot la lime...mais , cela se passa comme ça , puisqu' à la fin de la séance , tout le monde était exclu...



 Le retour imprévu de " Gustou " ramena 
un calme parfait...
Un grand silence règnait lorsqu' on le vit s' approcher de la Cisaille...
elle , qui coupe si bien les cheveux en quatre..!!

Il saisit une planche , la coupa avec la Scie qui grince , la travailla avec le frère Rabot au ton si tranchant qui épluche tout ce qu' il touche...le frère Ciseau , qui blesse cruellement , notre soeur la Râpe...le frère Papier de verre qui griffe pour lisser ...Tous  ,l' un après l' autre  , entrèrent en action...
Le menuisier prit ensuite nos frères les Clous au caractère pointu ainsi que le Marteau côgneur et tapageur... 
Ce jour là , simplement , il se servit de tous ses outils aux si méchants caractères ,


pour fabriquer un Berceau..
pour accueillir l' Enfant à naître...
pour accueillir la Vie...

***
P.S : Cette histoire me fut racontée quand j' étais petite..
Je l'ai juste adaptée à mes morceaux de paysages d' aujourd'hui...

Vous voulez savoir comment il est ce berceau...??
Venez avec moi par ICI...
mais


vendredi 11 décembre 2009

Les portes qui parlent...


...ou le langage des signes...


Noble famille ,
de blason a grand le nom ,
que..la particule...!?

 

Noël  on fête,
décorée la belle porte ,
inutile maquillage ..!
 

 Jolie porte rouge ,
mènes-tu au paradis..?
rêves silencieux...



Nous t' avons à l' oeil ,
pas de mise est ton allure ,
dehors restera...

  

Au jardin je suis ,
pour l' hiver, aux pommes de terre ,
la soupe du soir...

 

la grange fermée ,
un coeur chaud abandonné ,
triste est mon âme... 

 ***

           Les portes sont des signes...
mais elles sont aussi porteuses de messages , gravés ou simplement crayonnés...
ce sont les sigles des " Boumians " d' aujourd'hui...
Ils préparent aussi Noël à leurs façons...


    ...Pour ne pas avoir à leur pardonner...Soyons vigilants...
 Des sigles sont posés à hauteur  d' homme...sur la droite de la porte ou du chambranle...
que ce soit en maison particulière ou en appartement...
Ils annoncent des programmes particuliers...




Faites attention..!

***

P.S : J' ai expérimenté la chose la semaine dernière...j' ai eu la croix...! :-(
Une maison voisine aussi mais sur la boite à lettres..on a vite tout fait disparaitre...!
C' est dommage...
J' aime tellement  " les santons de la pastorale "

Je remercie  l' auteur de cette photo qui illustre si  bien mon message...

vendredi 4 décembre 2009

Au fil des temps...


La broderie,
le travail à l' aiguille 
habillent le temps depuis des siècles ,
J 'ai rassemblé ici , pour vous , trois conjugaisons...


...Le plus que parfait...

   Le voici...Après le départ d' une vieille tante, ses objets furent partagés...Ce joli mouchoir de mariée me fut dévolu puisque j' étais la dernière arrivée dans sa famille...


   Reçu après notre mariage il n' a pu essuyer mes larmes de bonheur...mais aujourd' hui il est sur mon guéridon et tous les jours il réjouit mon regard...
   J' imagine le dos courbé sur l' ouvrage , les doigts habiles maniant avec dextérité une aiguille extra fine lestée d' un fil de soie...capables de réaliser ces broderies...
Aujourd' hui , il existe encore des mains talentueuses au savoir faire exceptionnel, mais elles travaillent surtout pour 
la "  haute couture "...


...Le parfait...

     ...je l' ai rencontré un Dimanche dans une petite commune de l' Eure , invitée par une amie passionnée de " Patchwork "...
      Elle désirait me montrer les fruits d' un travail de deux années...


J' avais des étoiles pleins les yeux , tellement grand fut mon émerveillement...


    Elle m' expliqua le plaisir des achats de tissus, celui du choix des modèles...et aussi comment s' enfilent les heures et les jours ponctués de petits points si régulièrement posés  , de bourre si bien tassée...
Les joyeux papotages sont aussi au programme...ils font une si belle musique d' ambiance...
     J' étais " au bonheur des dames "...
 

...L' imparfait..

         Où est-il le temps des abécédaires que l' on  apprenait à broder à l' école..?
      J' avais douze ans , je fréquentais un cours très privé de l' île St Louis où la couture était au programme...Notre professeur était une vieille Demoiselle ...
          Après la bordure , la ligne de points d' épines ...les premières lettres..me voilà arrivée à la lettre " Q " , qui se prononce , normalement la bouche " froncée "...Elle  , ne parlait que du " Que'h "en gardant les lèvres décousues et légèrement ourlées...Ainsi nommé ,  le " Qeu'h " était beaucoup plus correct dans la bouche d' une jeune demoiselle....!!
   Cette histoire avait mis dans la classe un joli bazar et la réalisation du " Que'h " en devint difficile...
Je me tordais de rire ...mon coton aussi et les noeuds devinrent impossibles à défaire...



 Mlle Félix vint à mon secours, et c' est tête contre tête son souffle croisant le mien ,qu' elle remis la croix sur le bon chemin... J' étais au supplice...
C' était comme l' a dit Jules Renard  :
" à ne pas attraper une mouche vivante ...! "

Quelques jours plus tard, elle reçu de ses élèves en cadeau d' anniversaire...une brosse à dents dans un bel étui , un tube dentifrice et un gros paquet de bonbons à la menthe..!
La jeunesse est parfois cruelle..!!
Ce jour là  , mon " Q " est resté imparfait..!!
Celui que j' ai fait pour le souvenir l' est aussi...
Vous pouvez me dire où...?

...à présent...

c'est le temps :
du drapé effiloché ,
du cousu décousu ,
du troué rapiécé ,
de la pièce oui...mais effrangée...
Voyez comme les temps ont changé...

***

P.S :  Si vous avez le temps allez vous promener chez Violette , elle aussi a des doigts de fée...

vendredi 27 novembre 2009

Le château des " mots croisés..."


...Celui aussi des lettres enlacées...
H & D
Henri à Diane 
Diane à Henri


Dans la vallée de l' Eure, ce château , devenu cadeau royal , 
est une surprise...

" Il a la discrétion et la pudeur de sa beauté...
 il faut le découvrir..
C' est une demeure princière
qui a la réserve , l' intimité et le mystère 
convenant à une retraite d' amoureux...
Il est féminin dans l' âme..."
nous raconte Marcel Mayer


Diane de Poitiers ,
maîtresse de ces lieux , était la concubine , l' amie , la conseillère ,
et surtout la muse du roi de France Henri II... 


Femme aussi belle que de bon goût ,
elle choisit le noir et le blanc
comme couleurs fétiches , en souvenir de
Louis de Brézé son défunt mari ...


Quand Henri II tomba amoureux fou ...
il avait 15 ans et elle , en avait 35...
Elle était le symbole de la beauté renaissance à la française..
Beauté qu' elle entretenait avec tellement de soins :


Chaque jour elle prenait un bain d' eau froide ,
d' une eau qui provenait d' un puits souterrain...
car elle  n' avait pas subit les effets maléfiques de la lune...!
Pour conserver sa peau blanche, 
fréquentes étaient ses toilettes au lait d' ânesse...
La nuit tombée, jamais elle ne sortait , car les rayons de lune étaient néfastes 
pour sa chevelure blonde flamboyante..!


Pour garder une jeunesse infaillible , il lui fallait être
déraisonnable...c' était raison royale..
Pour cela elle buvait chaque jour une gorgée d' or en solution...
peut-être dans la coupe du roi ,
 en verre de Venise , qui fut moulée sur son sein..?


Cet élixir de longue vie et de beauté lui faisait paraître 
20 ans de moins que son âge...
 elle était aussi jeune que son amoureux..!
Pari gagné...
Longtemps elle conserva  son corps de " presque reine "...
n' eut pas d' enfant d' Henri, 
mais éleva avec amour les dix enfants  de son roi...

 

En 1559 , le vent tourne...
Henri meurt au cours d' un tournoi , 
ce qui porte un coup fatal au prestige de notre amoureuse ,
très jalousée depuis si longtemps...
Après avoir entrepris la construction de sa chapelle funéraire 
en dehors de sa demeure, et dicté son testament ,
elle meurt dans son château ,
probablement des suites d' une chute de cheval...
ou empoisonnée d' une overdose d' or ..!

<<...Si le château de Versailles est le diamant de l' ile de France...
Le château d' Anet en est la perle...>>

Maintenant vous l' avez deviné ,
le château de Diane en quatre lettres..?

C' est  Anet 

***


vendredi 20 novembre 2009

L' Automne sur mes sentiers...


"... Très Or ..."





 Le soleil colore..



 

...la barque s' endort..





Les arbres se dorent...

 
Ici , des saules  " pleur..or..  "



Là , de la feuille d' or...

...et moi...
l'or , j' adôôre...!!

***

P.S : Aujourd' hui , c' est le placement qui a le vent en poupe...
        dans la vallée de l' Eure...:-))


vendredi 13 novembre 2009

Tous au rapport...!!





Exceptionnellement aujourd' hui 
j' ai convoqué la fanfare de Bretoncelle
 pour vous inviter à célébrer 

Les deux ans des " Carnets de Mathilde "

Tout ce temps passé n' a fait que confirmer mes premières impressions...
un immense plaisir de partager avec vous mes découvertes 
mais aussi celui de voyager dans vos univers...


 

     Cette année passée m' a permis de connaître " pour de vrai " : 
  En avril , l' ami Patrick , passionné de photos, découvreur
de talents , amoureux des vieux métiers...un vrai curieux ,
que " l' autre " intéresse toujours...
  Au printemps ce fut Nathalie " Maman Mule " qui nous accueillit Balbuzard et moi pour nous dévoiler les coins secrets de sa Normandie profonde...Je ne vous apprends rien ,  elle est un guide merveilleux...
  En juin , Véronique " La Pyrénéenne " nous ouvrait les portes de son domaine..il est immense , un vrai régal...J' ai repris une deuxième fois du dessert en septembre..!



  D' autres amitiés virtuelles rencontrées sur mes chemins n' en sont pas moins réelles , car certains échanges me donnent l' impression de nous être déjà rencontrées...
  Je pense à Bindou, l' artiste au coeur tendre...j' ai été à l' école en Alsace avec elle ...c' est sùr..!
  A Mr Dourvac'h, le poète , qui fait visiter son royaume enchanté à tous ceux qui ont besoin de rêver...
  Je n' oublie pas Marie-Ange qui nous emmène toujours si chaleureusement  "Rêver au Sud... "
Elle m' a si bien noué les lacets de mes chaussures lors de mes premiers pas sur vos chemins...



  Merci à vous tous pour vos visites et vos gentils commentaires ...Merci aux  timides qui sont passés silencieux sur le bord de mes chemins... je les ai vus..!!
  Aujourd' hui , c' est avec plaisir que je commence un nouveau carnet , espérant toujours des moments de bonheurs simples à vous offrir, juste pour le plaisir de m' évader avec vous...
             Comme Jean Giono je pense que :

"Le soleil n' est jamais si beau..
qu' un jour où l' on se met en route... " 

Alors vous me suivez...?   Je vous emmène...:-))

 

samedi 7 novembre 2009

Pour Papy Louis..


La dernière corde...



On raconte qu' un soir de concert,
le célèbre violoniste Paganini jouait avec tant de fougue
qu' une corde se rompit , la plus fine , la chanterelle ;

imperturbable il continue de jouer .

Une deuxième corde saute , puis une troisième .
C' est presque la fin du morceau .
Frénétiquement applaudi ,
Paganini termine en beauté avec l' unique corde restante,
la grosse corde de sol ...
La dernière , la plus grave...

la corde de la patience courageuse , de la sagesse , de la bonté...
Que de notes peuvent encore jaillir de la dernière corde !


A. Sève




Comme avant un concert il est d' usage d' offrir des fleurs...
Je lui offre celles de mon jardin , car Papy Louis
prépare une prestation importante

Le 11 Novembre il fêtera ses 100 ans

Si vous voulez découvrir la musique de sa vie
je vous invite à pousser la porte..ICI
il sera très heureux de votre visite...
son fils a si bien rangé ses notes...

" Face de Fouine " ma nièce du Canada
osa un jour déranger le maître..
Depuis entre eux deux...que d' échanges..!
C' est avec elle qu'il a choisi de demander pour son anniversaire ,
un cadeau à Mr le président de la république .


Voici ce qu' elle lui écrit :
" Chez nous , le 11 novembre est le jour du souvenir , date à laquelle nous rendons hommage aux anciens combattants .Compte tenu que Papy Louis est pratiquement le gardien de ce souvenir, je trouve qu' il y a quelque chose de presque ésotérique dans cette dâte d' anniversaire . Personne ne saurait mieux le célébrer que lui ."

Voici un extrait de sa requête :
" Je me dois d' être le porte-parole de toutes les familles qui ont connu de part et d' autre du Rhin des souffrances dans leur chair et qui connaissent encore des souffrances dans leur coeur
Le centenaire orphelin de père depuis 1914 que je suis , vous demande solennellement de choisir de nommer le 11 novembre sur le calendrier français , comme d' autres pays l' ont fait sur le leur...

" Le jour du souvenir "...
Il nous dira s' il a bien reçu son cadeau...!

Avec " Corrine "
je souhaite donc un très
BON ANNIVERSAIRE
à Papy Louis


Longue vie à la corde Sol...c' est la plus solide..

Toutes les deux si vous le permettez...on vous embrasse...

***

Le champagne va couler à flot mercredi pour tous à la maison de retraite
et une fois de plus il va avoir droit à une " Standing Ovation "...!
C' est ça ...être une star..!