dimanche 7 juin 2009

Santa Eulalia de Galligo...


Quelle chaleur , d' un seul coup...
!!


La pluie côté français nous incita à traverser les Pyrénées pour chercher le soleil...
Nous avons découvert alors , avec avidité des paysages sublimes inondés de lumière..


L' arrivée au village de Luis ,
sur les contreforts , la montagne est douce...

Il est midi...


..Découvrir les origines d' un berceau de famille , c' est comme un secret qui se dévoile...
Nos pas gravissaient les chemins parcourus par un petit garçon qui , bien des années plus tard est devenu un ami très cher ...C' est une sensation indéfinissable...
C' est aussi une façon de découvrir ses amis dans ce qu' ils ont de plus précieux...
.

..Sur la petite place du village , habillée d' échafaudages pour
le " lifting " de l' été, nous avons fait la connaissance de Julian..prononcer " Rouliane " ..!! la rota c'est ça..?
Nos prises de photos l' intriguaient..Toûne aussi..
Il avait eu la même
il y a quelques années...
Avec un chien on a toujours un sujet de conversation...surtout quand on ne parle pas la langue..!
Après lui avoir donné le mot de passe familial...il devint intarissable et nous on ne comprenait toujours rien...:-))
Il voulu nous faire visiter l' ombre de ses ruelles...

Il nous indiqua ensuite les points de vue " soleil " qu' il n' admirait que de loin...
Trop chaud pour monter là-haut..!!
...Nous découvrions les chemins et les champs d' amandiers..

...les vieilles maisonnettes qui servaient autrefois pour les jardins
ou comme abri pour les poules...


..En redescendant , bien sur il nous attendait...son ami Antonio
l' avait rejoint , curieux de voir la tête des touristes , cuvée 2009 , qui arrivaient un peu avant l' heure..!
C' était un lundi..
le café de la place était fermé..On aurait aimé lui offrir le verre de l' amitié...seuls sur le bitume , les fûts de biere vides attendaient leur remplaçants...
Il nous invita alors à le suivre...Ouvrit avec précaution la porte de son garage où , pensais-je , il devait cacher quelques breuvages sauvages...!! mais non...
Il nous présenta sa Mercédès..on se demande encore :
" comment fait-il pour la rentrer dans cet étui ...? " mais surtout "..comment va t-il la ressortir..? "


...Pour assécher notre soif toujours présente , il nous fit les honneurs de sa maison qui a apprivoisé l' ombre depuis toujours , nous présentant sa femme , sa fille...
Un grand verre d' eau fraîche scella notre amitié de passage...
L' heure de sa gym arrivait.
Il était cinq heures
On se sépara en s' embrassant comme de vieilles connaissances...!

Nous avons repris la route en promettant d' envoyer les photos , souvenirs de ces moments
" extra-ordinaires " vécus sous le soleil d' Espagne..
Ce que je vais faire de ce pas...

Voilà...C' était une rencontre comme que je les aime

Hasta luego!

***

15 commentaires:

  1. Oui, une rencontre rare, comme je les aime également.
    J'ai aimé me promener par là en ta compagnie!

    RépondreSupprimer
  2. Mathilde, ton reportage est formidable et plein d'émotions. La dernière photo nous montre un paysage grandiose, çà donne envie d'y aller. Bises.

    RépondreSupprimer
  3. Superbe reportage ... vraiment ... à tout point de vue ! Tu m'as fait redécouvrir un coin pourtant à 2 pas de chez moi ! ;-))
    Bises et bonne journée ...

    RépondreSupprimer
  4. Redécouvrir ses racines est un moment magique ! Je connais cette émotion pour l'avoir éprouvée il y a quelques années lors d'un voyage, de deux voyages plutôt, car mes parents italiens sont nés dans deux régions totalement différentes ...
    J'étais chez moi, je ressentais, je savais ... celà ne s'explique pas ... et pourtant toi tu le fais si bien !
    Les paysages sont rudes et âpres, magnifiques, mes pas m'ont amené un jour du côté de ce versant, j'en garde un beau souvenir.
    Je t'embrasse chère Mathilde et te souhaite une très belle semaine.
    Marie-Ange

    RépondreSupprimer
  5. Magnifique!
    La face de Fouine xxx

    RépondreSupprimer
  6. Une belle balade, de chaleur humaine et la chaleur extérieure qu'il nous manque. De superbes et de très belles photo(s). Bonne soirée.

    RépondreSupprimer
  7. Avec la guitare, on est AVEC toi dans cette rencontre extraordinaire et de cet homme, et de ce village, et de ces paysages...
    Très agréable en cette fin de journée, merci Mathilde pour ce touchant partage !

    RépondreSupprimer
  8. Superbe ton reportage,une bien belle rencontre et sous le soleil!!!!
    Bisous Du Mercredi matin à Vendredi
    La Mule garde-fée

    RépondreSupprimer
  9. Toujours ton âme pour narrer le chemin où tes pas te mènent ... c'est serein, plein, beau ... quelle belle balade !

    Hasta pronto Matilda !!!

    adiou !

    RépondreSupprimer
  10. C'est superbe aussi ce coin ! ça vaut bien la corse !
    Bisous

    RépondreSupprimer
  11. une bien belle rencontre en effet et c'est vrai que le pays où l'on a grandi raconte aussi ce que nous sommes aux autres, s'ils ont l'attention du coeur et aussi à soi-même et nous sommes souvent boulversés... les photos sont magnifiques !

    RépondreSupprimer
  12. Chère Mathilde... ton histoire avec votre Ami Luis, croisé sur les sentiers de sa vie, est bien émouvante... J'ai été aussi très sensible à la vision de ces "maisons de pierre sèche" de là-haut, aujourd'hui abandonnées... absorbant les seuls rayons solaires et rayonnant en silence... L'eau que vous avez bue chez luis devait avoir de cette beauté-là...

    "le plus beau dans le désert, c'est qu'il cache un puits quelque part" (Antoine de Saint-Exupéry)

    Hasta luego y besos, amiga nostra !

    RépondreSupprimer
  13. "..Découvrir les origines d' un berceau de famille , c' est comme un secret qui se dévoile...
    Nos pas gravissaient les chemins parcourus par un petit garçon qui , bien des années plus tard est devenu un ami très cher ...C' est une sensation indéfinissable...
    C' est aussi une façon de découvrir ses amis dans ce qu' ils ont de plus précieux...."

    C'est très beau ce que tu as écris là sur l'amitié.

    RépondreSupprimer
  14. Bonjour Mathilde

    Quelle rencontre !Il est toujours émouvant de fouler les chemins que des ancines ont parcouru avant toi, de respirer le même souffle et de contempler les mêmes paysages. C'est une sensation que seuls connaissent celles et ceux qui ont eu le privilège de retouver leurs racines. Cela est palpable, on se transporte des siècles en arrière, courbé comme nos aieux sur une terre toujours rude. Je sui scontent que tu aies éprouvé ces émotions.

    Bises du grillon

    RépondreSupprimer
  15. A la rencontre de la famille des humains... tu pourrais écrire sur n'importe sujet, Mathilde, toujours tu nous enchantes.

    Et, petit message à notre ami Dourvach' : Toune est certainement un cousin espagnol de Toutoune, hein !

    Gros bisous, chère conteuse.

    RépondreSupprimer