mercredi 4 novembre 2009

Les mains qui pensent...


L' enfant et le sculpteur...


Sur le chemin de l' école , un enfant passait tous les jours
devant la maison d' un artiste sculpteur .


...Dans la cour de la maison trônait un énorme bloc de marbre blanc
que ce dernier , avec patience et dextérité , travaillait consciencieusement
au moyen d' un marteau et d' un ciseau.


...Tous les matins et tous les soirs ,
l' enfant s' arrêtait quelques minutes

et contemplait silencieusement l' artiste au travail .



...Lentement , jour après jour ,
au milieu des gravats et de la poussière ,
une forme émergeait du bloc de marbre...


...celle d' un enfant..

...Quand , après bien des semaines, l' oeuvre fut enfin achevée ,

...l' enfant sortit de son mutisme et demanda :



...Comment as-tu fait , dis-moi ,

pour savoir qu' il y avait un enfant dans ce gros caillou ?

Et le sculpteur de répondre :

C' est moi qui l' y avait caché...

***

P.S :..C' est ainsi que , les mains pensent...

Je remercie Delphine et Rachid pour cette belle histoire..
que j' ai un petit peu adaptée à la

qui recèle bien des trésors...
Maintenant que les photos sont permises
...j' en ai profité..



18 commentaires:

  1. Bonjour Mathilde
    Magnifiques sculptures et la musique qui les accompagne est divine !!!
    Bonne soirée chère Mathilde
    Gros bisous MEL

    RépondreSupprimer
  2. Belle histoire en effet... Et je ne peux m'empêcher de m'attarder sur ces délicates broderies de pierre...

    RépondreSupprimer
  3. Je pense sincèrement que les mains des sculpteurs sont guidées par une puissance divine !
    Sinon comment expliquer que de telles merveilles puissent naitre d'un bloc de marbre ...
    Bisous du coeur ma très chère Mathilde.
    Marie-Ange

    RépondreSupprimer
  4. superbes gisants....j'aime ! j'ai eu l'occasion d'en voir dans une cathédrale en Angleterre...ne me demande pas laquelle...leur animal préféré à leurs pieds ...c'était génial...malgré que le lieu était un peu lugubre en soi ...! te souhaite une très bonne soirée...

    RépondreSupprimer
  5. Tout résonne, la musique, la beauté des sculptures, l'histoire, encore un joli moment Mathilde. Bises.

    RépondreSupprimer
  6. les photos si belles et ce texte merveilleux accompagnés d'une jolie musique m'ont touchées, bon après midi

    RépondreSupprimer
  7. C'est beau mais triste!!!quant à la musique,elle est sublime!!!
    Bisous du soir
    nathalie

    RépondreSupprimer
  8. Je trouve que Marie-Ange dit juste et je suis toujours émerveillée par la force et la beauté qui émanent de tes billets Mathilde ...


    Bisous en toile de nuit !

    RépondreSupprimer
  9. te souhaite une très bonne soirée.....tout simplement....

    RépondreSupprimer
  10. Bonsoir Mathilde
    Un petit coucou pour te souhaiter une excellente soirée
    Gros bisous MEL

    RépondreSupprimer
  11. Que de beauté immortalisée dans le marbre. La délicatesse des détails est troublante. Magnifique mélange d'un texte touchant, de belles photos et de douce mélodie. Ma soeur interprétait autrefois ce morceau sur son hautbois. J'avais oublié à quel point il me touchait.
    Bonne fin de semaine Mathilde,
    Face de Fouine xxx

    RépondreSupprimer
  12. Emue par d'aussi belles sculptures. Magie de l'artiste, magie des mains, magie si envoutante. Merci pour cette si belle visite:)

    RépondreSupprimer
  13. Bonjour Mathilde

    Tu as gardé la fraicheur d’une âme d’enfant qui va à l’essentiel. C’est toujours un moment de fraicheur quand je rentre dans ton blog.

    Sais-tu que des esquimaux tailleurs de pierre s’adressaient au caillou pour lui demander la permission d’en faire sortir un animal. Ils disent qu’ils obtiennent une réponse, et que parfois, il est impossible de sculpter l’ours blanc, mais seulement un phoque dans tel ou tel bloc. Propos lu dans un livre d’explorateur ( j’en garde des traces) sur le grand nord.

    Bises du grillon

    RépondreSupprimer
  14. Une très belle histoire et de superbes sculptures de cette chapelle que je ne connais pas...
    Avez vous vu le film "no passaran", filmé dans les Pyrénées, c'est excellent !
    Bisous Mathlde

    RépondreSupprimer
  15. " ... Comment as-tu fait , dis-moi ,
    pour savoir qu'il y avait un enfant dans ce gros caillou ?
    Et le sculpteur de répondre :

    C'est moi qui l' y avait caché... "

    Beauté de ce moment de la révélation surgie du coeur du bloc de marbre...

    Je me souviens de la maison du sculpteur devant laquelle je passais, enfant... J'enviais le fils du sculpteur de vivre dans la maison aux merveilles où l'on voyait des êtres blancs éparpillés dans le jardin mal entretenu...

    Tes photos de la cathédrale de Dreux : de semblables merveilles, telle cette belle Gisante sous un puits de lumière... on imagine qu'elle y vit, de sa véritable vie d'éternité....

    Bises et bravo, chère Mathilde, pour ta merveille de reportage... belle et tendre hitoire magnifiquement contée !!!

    RépondreSupprimer
  16. " ... Comment as-tu fait , dis-moi,
    pour savoir qu'il y avait un enfant dans ce gros caillou ?
    Et le sculpteur de répondre :

    C'est moi qui l' y avait caché... "

    Beauté de ce moment de la révélation surgie du coeur du bloc de marbre...

    Je me souviens de la maison du sculpteur devant laquelle je passais, enfant... J'enviais le fils du sculpteur de vivre dans la maison aux merveilles où l'on voyait des êtres blancs éparpillés dans le jardin mal entretenu...

    Tes photos de la cathédrale de Dreux : de semblables merveilles, telle cette belle Gisante sous un puits de lumière... on imagine qu'elle y vit, de sa véritable vie d'éternité....

    Bises et bravo, chère Mathilde, pour ta merveille de reportage... belle et tendre hitoire magnifiquement contée !!!

    RépondreSupprimer
  17. " ... Comment as-tu fait , dis-moi,
    pour savoir qu'il y avait un enfant dans ce gros caillou ?
    Et le sculpteur de répondre :

    C'est moi qui l' y avait caché... "

    Beauté de ce moment de la révélation surgie du coeur du bloc de marbre...

    Je me souviens de la maison du sculpteur devant laquelle je passais, enfant... J'enviais le fils du sculpteur de vivre dans la maison aux merveilles où l'on voyait des êtres blancs éparpillés dans le jardin mal entretenu...

    Tes photos de la cathédrale de Dreux : de semblables merveilles, telle cette belle Gisante sous un puits de lumière... on imagine qu'elle y vit, de sa véritable vie d'éternité....

    Bises et bravo, chère Mathilde, pour ta merveille de reportage... belle et tendre hitoire magnifiquement contée !!!

    RépondreSupprimer
  18. Magnifique histoire pour illustrer te superbes photos !!
    Amitiés, Josiane.

    RépondreSupprimer