lundi 25 octobre 2010

Comme elle est étrange....


cette visite à St Bonnet le Château...


Après avoir gravi de jolis remparts ,
la visite de l' abbatiale terminée  ,
des travaux en ayant limité la richesse ,
notre guide , comme prévu , nous conduisit à la découverte 
du caveau des momies...
qui se situe sous la grande nef de l' abbatiale ,



on y accède par cet escalier magnifique..
Notre petit groupe se composait de 7 personnes ,
 dont une jolie famille avec deux enfants ,
un petit garçon de 11 ans environs et sa soeur cadette...


Nous arrivions devant la porte du royaume de l' étrange...
J' étais à la fois anxieuse et curieuse...
tout comme eux , je le lisais sur leurs visages.


Notre guide , en soulevant  la trappe de fermeture du caveau,
nous invita à la prudence
pour descendre les marches de l' escalier en bois...
Un peu " mal à l' aise " je pénétrais dans  ce tombeau 
éclairé par une pâle lumière ...


 je découvrais alors un groupe de personnes.. une famille ...
 des notables...que la mort était venue chercher ,
momifié de manière naturelle...!!
Pourquoi les avait-on mis là tous ensemble..?
 La peste noire , les guerres de religion en étaient peut-être la cause..?


Le jeune garçon semblait très intéressé par cette découverte , 
mais la petite fille serrait très fort la main de sa maman...
comme moi elle préférait la vie...


Heureusement nous ne sommes pas restés longtemps,
car notre respiration les aurait fait mourir une seconde fois..?!

Je ne voulais pas repartir baignée  du  sentiment étrange 
qui m' avait envahie ,
je retournais vite vers la petite chapelle si colorée 
des anges musiciens ,
elle respirait tellement la vie...


Je retrouvais un autre  royaume particulier , 
le royaume de la lumière des regards ,
le royaume des vivants 
une fois que corps et âme se sont séparés..




C' est ainsi , que par une journée de printemps ,
j' ai vécu une fête de Toussaint bien avant l'heure ...

Eternel chemin de l' ombre vers la lumière ,
perpétuel balancement de la mort qui appelle toujours  la vie ...

***



J' espère que vous ne m' en voulez pas pour ce billet un peu spécial..!

Si j' ai toujours grande peine 
d' avoir perdu les miens ,
cette fête de Toussaint 
n' est pas triste ,
car je crois que ceux que j' ai aimé sont dans une lumière tellement plus belle que celle de cette petite chapelle au coeur d' or.

Vive la Vie...
Je vous embrasse


Un ventre rond, puis la vie
Au bout la mort nous sourit
Juste avant que l’éternité
Ne vienne nous faire espérer
Un autre monde pour demain
Sans tristesses ni chagrins
Ne dis rien à l’hiver
Ni silences ni colères
Les pas vides dans la nuit
La solitude pour seul ami
N’effraie pas l’hiver
Laisse planer le mystère
De l’étrange métamorphose
Qui transforme chaque chose
En une chose nouvelle
Pour que la vie soit plus belle
Ne dis rien à l’hiver
Ni jurons ni mots amères
Accroche-toi à la vie
Puisqu’un jour tout finit

Armando Ribeiro

Merci Armando
tu sais si bien mettre du bleu dans nos nuages ...


23 commentaires:

  1. Brrrrrrrr ... comme toi je me sens mal à l'aise dans ce genre de lieu. Je m'y sens très intruse et déplacée. Ouf, la chapelle et ses anges colorés nous redonnent une grosse bouffée d'oxygène. Merci pour la musique de Saint-Saëns, toute indiquée. Bises.

    RépondreSupprimer
  2. Comment t'en vouloir, Mathilde ? Ce billet est si profond que même les blancs entre les mots nous parlent.
    Comme la lumière est magnifique en sortant du caveau !
    Merci pour ce parcours vers la lumière. Gros bisous Mathilde.

    RépondreSupprimer
  3. Je préfère avoir du "mord aux dents" pour croquer la vie... ;-))
    Bizzzouuxxx

    RépondreSupprimer
  4. Merci pour cette visite guidée et pour ce beau texte. Comme toi, je suis persuadée que ceux qui nous ont quittés sont dans la lumière ; et malgré leur absence, ils sont parfois étonnamment présents !
    Belle journée !

    RépondreSupprimer
  5. Il y a bien longtemps(j'étais une très jeune mule à l'époque)j'ai visité les catacombes à Paris et je n'ai pas trop accroché.......
    Je suis comme toi,j'aime la lumière et j'ai une préférence,pour tes anges musiciens.....
    Bisous du soir et à bientôt
    Maman mule

    RépondreSupprimer
  6. Un beau billet qui nous parles de ce que nous sommes , des mortels , pour un temps dans la vie... il faut donc relativiser les choses et les vivre le mieux possible !
    Moi aussi je préfère le monde coloré des anges Mathilde !
    Bises

    RépondreSupprimer
  7. Comme tu le dis Mathilde : Vive la Vie ... sans oublier ceux qui sont partis et qui, j'en suis sûre, veillent sur nous ...
    Bisous d'espérance.
    Marie-Ange

    RépondreSupprimer
  8. Jolie série ! Je te souhaite une agréable journée
    JP

    RépondreSupprimer
  9. Oh, moi aussi contente de te retrouver Mathilde ! Oui, pendant quelque temps, j'ai arrêté mon blog, mais ... je suis heureuse de m'y être remise ! tes photos de St-Bonnet sont superbes !
    Bises à toi.

    RépondreSupprimer
  10. mon coup de coeur va pour la lumière derrière une porte en forme d'arche...sublime..!

    bonne idée le nom ..langue de boeuf pour le champignon..;)

    ly xxx

    RépondreSupprimer
  11. Quelle chance d'avoir cette assurance là, celle de tes dernières phrases... C'est vrai que cela fait drôle de voir ces momies et de penser qu'ils avaient une vie, bonne ou mauvaise... Mais tu as raison Mathilde tournons nous vers la vie !
    Bises

    RépondreSupprimer
  12. Très belle visite même si "un peu macabre" c'était interressant
    Bon WE bisous

    RépondreSupprimer
  13. effectivement c'est un peu lugubre...cette visite.

    Il y a un temps pour tout, un temps pour toute chose sous les cieux : un temps pour naître, et un temps pour mourir ...........
    Il fait toute chose bonne en son temps ; même il a mis dans leur cœur la pensée de l’éternité, bien que l’homme ne puisse pas saisir l’œuvre que Dieu fait, du commencement jusqu’à la fin....
    à la fin des temps...
    très bonne journée...

    RépondreSupprimer
  14. Je devrais aller visiter ce lieu il y a des merveilles près de chez moi et parfois on les oublie !
    Merci de ce partage !

    RépondreSupprimer
  15. Une découverte des momies plutôt sympa !
    Cela me rappelle mon voyage en Sicile et la visite des catacombes de Palerme. Souvenir souvenir....
    Amicalement.

    RépondreSupprimer
  16. Le premier mot qui me vient à l'esprit est "merci" pour ce voyage au monde de l'étrange, rendu avec tant de talent par tes photos.

    RépondreSupprimer
  17. Merci pour ton billet et je me suis délectée avec l'histoire des momies, on pourrait en faire un roman et de plus c'est d'actualité en cette veille de Toussaint

    RépondreSupprimer
  18. Étrangeté des momies... nous dérangent-elles plus parce qu'elles nous mettent en face de notre propre réalité de "mortels"... ou parce que nous nous sentons un peu "indiscrets" de les déranger ainsi dans leur repos ?... J'ai toujours un immense respect pour elles, témoins souvent "éloquents" de la vie à leur époque. Très intéressant d'ailleurs, ce lien que tu donnes à leur sujet ! Mais je ne trouve pas très décent de les exposer ainsi, debout, suspendues à des câbles...
    Le retour vers la lumière et les couleurs de la chapelle est, du coup, vraiment bienfaisant !!!
    Ton billet me laisse émue et émerveillée... Merci Mathilde !
    Plein de grosses bises, et je me joins au chœur pour m'écrier aussi : "Vive la Vie !" :-)))
    A bientôt,
    NiNa-Lou

    RépondreSupprimer
  19. Bonjour
    Comme le petit garçon dont la curiosité l’a emporté sur la peur, la vue de momies humaines ou animales ne m’apporte plus de sentiment de profond malaise. J’ai vécu dans un pays très chaud, où les défunts étaient placés sous un drap dans un sable surchauffé en été. Une momification naturelle intervient bien souvent.

    S’il est pénible parfois de lire sur les visages les souffrances endurées, la vue d’un tibia ne me choque pas, même si ce n’est pas un spectacle que, bien évidemment, je recherche.


    Je te remercie pour cette note qui fait réfléchir sur l’inéluctable qui suit chaque naissance, et je fais mien les deux derniers vers du poème, ode à la vie.

    Comme toi, je préfère la lumière et la vie, la couleur et la gaité, même, si, comme je l’ai lu dans un de tes commentaires chez moi, nos visions de l’avenir ne coïncide pas.

    Bises du grillon

    Mathilde

    RépondreSupprimer
  20. "Un ventre rond, puis la vie
    Au bout la mort nous sourit"

    Saint-Bonnet le Château est un monde étrange que nous fais parcourir de marche en marche, de l'ombre à la lumière... les encadrements de portes gothiques... les rires bonhommes de la Camarde de Brassens, déclinée en étranges personnages se tapant sur l'épaule... les dorures de l'Autre Monde... comme si ces deux aspects de cet Au-Delà étaient "complémentaires"... intimement mêlés...

    Et tu as raison, Mathilde : notre "En-Deça" bien modeste nous satisfait déjà... l'art est là pour l'apprivoiser, baigner dans les lumières... et puis continuer à partager et réunir à jamais vivants et morts...

    (...)

    "Ne dis rien à l’hiver
    Ni jurons ni mots amères
    Accroche-toi à la vie
    Puisqu’un jour tout finit"

    Aussi, bravo à Armando Ribeiro dont les mots précis "sentent" si bien les choses les plus claires de ce monde... !

    PS : bin... euh... juste petite déception de ne plus apparaître dans tes liens... que te dire d'autre de plus sincère ? Si cela pouvait n'être qu'un oubli... Belle journée à toi, dans tous les cas !

    RépondreSupprimer
  21. Tu as mis en lumière les deux bouts de la vie.
    C'est la lumière qui gagne et quelle belle lumière tendre et douce !
    Est ce Toûne que l'on voit suivre Balbu sur l'avant dernière image ?

    RépondreSupprimer