mardi 16 août 2011

Regards d' un matin...


  Il était dans la crèche
tout au fond silencieux 
regardant le bébé
il était très heureux.
Quel honneur d' être là
et quelle joie surtout
de pouvoir réchauffer
l' enfant aux yeux si doux .
Il était là encore...


...sur la route de l' exil
menant son doux fardeau
loin du pays hostile .
Il marchait doucement
pour bercer le petit ,
il portait sur son dos
et Jésus et Marie .
Il était là bien sûr ,
brossé , bien étrillé...


...habillé de palmes ,
couronné de lauriers,
aux portes de la ville 
au temps du renouveau
attendant le Seigneur,
le beau jour des rameaux .
On ne l' a pas revu quand
au bout de la croix
Simon de Cyrène protestait 
à mi-voix .


Mais sur le mont Calvaire
un Romain étonné
Regardait , stupéfait ,
un vieil âne pleurer .
C' est depuis ce jour là ,
raconte un vieux berger ,
que les doux yeux des ânes
semblent toujours mouillés .

S. L Sevignacq

***

Et moi alors...?
Y en a toujours que pour lui...!!!



On vous souhaite une belle semaine ensoleillée...:-))



34 commentaires:

  1. Quelle émotion Mathilde ...
    J'ai reçu ton billet comme un cadeau ...
    Bisous du coeur
    Marie-Ange

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Mathilde,
    Shawn et moi adorons tes photos. Surtout celle de la vache!

    RépondreSupprimer
  3. et très bonne journée....tout simplement...n'est pas âne qui veut....belle bête tout comme la vache...

    RépondreSupprimer
  4. Un hommage aux "Nânes" ils le méritent bien je peux te l'assurer. Même s'il m'arrive de pester contre Sieur Florentin, mais ils sont si attachants. Allez il ne te reste plus qu'à te remettre au travail, et rendre un aussi bel hommage à Madame Meuh. Bonne soirée Mathilde et plein de gros bisous

    RépondreSupprimer
  5. Un hommage aux "Nânes" ils le méritent bien je peux te l'assurer. Même s'il m'arrive de pester contre Sieur Florentin, mais ils sont si attachants. Allez il ne te reste plus qu'à te remettre au travail, et rendre un aussi bel hommage à Madame Meuh. Bonne soirée Mathilde et plein de gros bisous

    RépondreSupprimer
  6. Par chez nous on les appelle les "quettons".
    Ton billet est un brin émouvant, âne et vache nous racontent la vie à la campagne et entament comme un dialogue, un dialogue de bêtes...
    Je viens de lire Colette !!!
    A bientôt

    RépondreSupprimer
  7. Une très belle façon pour remettre l'"état d'âne" aux avants-postes... Il est vrai que l'âne qui a porté Jésus et Marie, qui au début a protégé Jésus du froid dans la crèche...
    L'âne qui pleure devant le soldat romain m'émeut ! Cette situation résume en peu de mots tout ce que l'on peut vivre, connaître et partager... de nos jours ! Le moindre petit âne, que certains voient de cette façon de nos jours - même s'il est considéré comme tel - peut avoir beaucoup de peine quand la personne qu'il aime est injustement condamné... et ton "âne", Mathilde, qui a un nom mal porté, m'émeut beaucoup !

    RépondreSupprimer
  8. Qu'il est beau l'âne ! tu as magnifiquement capté son oeil et le texte est très beau aussi. Le soleil est là.

    RépondreSupprimer
  9. Comme il est beau ce texte et ces ânes timides qui se cachent un peu derrière les haies...
    Merci pour le regard doux de l'âne et merci pour Batita... Comment résister à leur gentille bouille... mais la vache , oui, elle est belle aussi !

    RépondreSupprimer
  10. Peu importe le sujet, je suis toujours heureux de constater combien tes billets sont doux et paisibles. Mon Dieu que cela fait du bien à l'âme...

    RépondreSupprimer
  11. Bonsoir Mathilde,
    A mon tour de venir te féliciter pour tes ravissantes photos. L'âne est merveilleux, je les aime beaucoup et celui-ci a un regard tellement doux... et on dirait que la vache voudrait dire quelques mots ; Bravo pour tes belles photos qui font tant de bien. Tout est serein.
    Mes amitiés

    RépondreSupprimer
  12. il était aussi au fond de la classe coeur esseulé et yeux mouillé d'avoir toujours ainsi était humilié...
    Et la vache quant à elle, n'a plus de train à contempler, les TGV sont trop pressés ...ne lui reste que ses yeux pour pleurer !

    RépondreSupprimer
  13. amusants commentaires avec tes photos...bien sympa ce petit âne....et Mme Vache aussi...;)

    ly xxx

    RépondreSupprimer
  14. Quelle merveilleuse évocation d'un de mes animaux préféré, teintée d'humour, histoire de ne pas fondre de mélancolie devant les yeux de l'âne ! Je ne peux résister à son charme lorsque j'ai le bonheur d'en croiser. Une de nos chambres d'hôtes lors de nos vacances dans le Tarn, en avait deux (des soeurs un peu sauvageonnes mais cependant très intéressées par le pain que notre hôtesse nous avait confié pour les amadouer) et ce fut un grand moment de plaisir !
    Pour revenir à ton interrogation sur la taille de mon estomac, rassure-toi Mathilde, les plats évoqués sont ceux de nos trois menus (nous échangeons toujours nos plats, mon mari et moi).
    Je te propose à présent d'enfourcher à nouveau ta mobylette pour une petite visite à Aiguèze.
    Je t'embrasse bien fort et te souhaite une belle journée, sous le parasol ou la charmille !

    RépondreSupprimer
  15. Dire qu'il a failli disparaître, plus aucun intérêt... puis des passionnés ont sauvé ces petits ânes, j'en ai vu plusieurs accompagnant les chevaux, en montagne.
    Ils sont attendrissant.
    @ bientôt, bonne fin de semaine,

    RépondreSupprimer
  16. C'est vrai que les ânes ont vraiment une bonne bouille, ils ont toujours l'air sympathiques... Et une vraie douceur s'émane d'eux... Oui, je les aimes... Merci Mathilde pour ses photos tendres... Bisous et bonne journée

    RépondreSupprimer
  17. Sympa j'aime beaucoup ta petite histoire
    Bises

    RépondreSupprimer
  18. Le regard des ânes a toujours l'air mouillé, oui... et quelle douceur exhalent ces bêtes vouées depuis toujours à un dur labeur... Tout comme toi, je les aime.
    Bisous
    PS : et tu peux dire à la vache qu'elle est très belle aussi, hein...

    RépondreSupprimer
  19. J'ai croisé récemment un âne mais je n'ai pas vu ses beaux yeux car Pompom était un des pélerin de Compostelle dans le livre En avant route d'Alix de Saint André ;-)
    Mais assurément avec un regard comme celui là on ne peut être que conquis.
    Bises Mathilde !

    RépondreSupprimer
  20. Hooooo88 j'adore ton poèeme ile est vraiment superbe!! et merci pour le partage et les superbes photos!!! Bisousssssssssssssss

    RépondreSupprimer
  21. encore une belle caresse au petit âne....

    bon WE....

    tendresse

    ly xxx

    RépondreSupprimer
  22. Bonjour Mathilde

    Quel beau billet, émouvant , que chaque propriétaire d'âne devrait avoir lu.

    C'est un animal attachant, autant qu'un chien !

    Bises du grillon

    RépondreSupprimer
  23. je trouve toujours chez toi : Humour et profondeur, le poème m'a chaviré le coeur et la photo de la vache jalouse m'a fait sourire. j'aime venir chez toi. C'est comme une source d'eau claire qui apaise.

    RépondreSupprimer
  24. C'est bête mais je suis toute chose...
    Bisous et bon dimanche
    Maman mule

    RépondreSupprimer
  25. Merci Mathilde de venir me faire un pti coucou tout les jours
    Bonne soirée
    Bises

    RépondreSupprimer
  26. Que c'est beau !
    Belle semaine, Mathilde !

    RépondreSupprimer
  27. Coucou Mathilde,

    Oh que j'aime les ânes et les vaches ! La tendresse de leur regard m'émeut toujours...Ils ont de véritables frimouses à bisous et ils aiment les bisous.
    Chez toi on est sure d'être émue, enchantée, ravie, on en repart toute chavirée et heureuse. Merci Mathilde, plein de bonheur pour toi.

    Bisouxxxxxx

    Nathanaëlle

    RépondreSupprimer
  28. Adorable billet car c'est vrai que l'on fond devant leur bonne bouille si attendrissante !

    RépondreSupprimer
  29. L'âne, un animal très attachant, j'ai eu 3 ânesses!
    Distribution de carottes lorsque tu le reverras.

    RépondreSupprimer
  30. Comment ne pas être attiré par des tels regards..je craque aussi bien souvent !
    Bisous de la campagne...

    RépondreSupprimer
  31. Je suis revenue revoir ces charmants animaux...
    En ce qui concerne le regard d'Onyx, il n'y a pas lieu d'avoir peur, il est très sage et gentil comme tout, d'ailleurs lui non plus n'a pas bronché et pourtant j'étais très près...
    bises Mathilde

    RépondreSupprimer
  32. Coup de foudre pour l'âne, anima que je porte dans le coeur. Bisous

    RépondreSupprimer