mercredi 3 octobre 2012

Pour " les yeux d' Elsa "...


C' est en 1951 que Louis Aragon offre  à Elsa
" Le Moulin de Villeneuve " dans les Yvelines
pour donner une terre 
à cette écrivain russe déracinée...


Le temps s' est figé dans cette maison de mémoire
que j' allais découvrir telle qu' ils l' ont laissée...


Sous cette belle toiture restaurée,
 repose une immense bibliothèque en plusieurs langues ,
environ 30000 livres
dont de nombreux livres rares dédicacés
 ...Ce lieu magique ne se visitera pas...:-((


 Elsa heureuse , décora à son goût tout l' intérieur du moulin ...
Si elle vécu longtemps dans l' ombre de son illustre mari ,
c' est ici qu' elle commença à écrire ,
Fernand Léger réalisa pour elle cette céramique
en l' honneur de son roman " Cheval roux " paru en 1953..


Picasso lui offrit sa première colombe de la paix ,
sur un dessous de plat...
Partout des oeuvres originales des plus célèbres artistes du XX° siècle ,
dont j' aurais tant aimé vous montrer quelques oeuvres..mais...


" Quand on aime on a le droit de l' écrire sur les murs "
semblait murmurer Aragon à sa belle ;
moi , je n' avais pas le droit de prendre des photos de l' intérieur...!!
M' en fout...mauvais esprit réac , les trois là ... je les ai volées...:-((


Dehors , le pigeonnier , les biefs et les arbres majestueux
Je les imaginais amoureux... elle lui disait :

" Je vais te dire un grand secret . Toute parole
A ma lèvre est une pauvresse qui mendie
Une misère pour tes mains , une chose qui noircit ton regard
Et c' est pourquoi je dis si souvent que je t' aime
Faute d' un cristal assez clair , d' une phrase que tu mettrais à ton cou
Ne t' offense pas de mon parler vulgaire . Il est
L' eau simple qui fait ce bruit désagréable dans le feu..."



Ici , on comprend comment Aragon a appris à parler " Triolet "..:-))


Au Moulin , le temps s' est arrêté à la mort d' Elsa le 16 Juin 1970
Depuis ce jour Aragon a cessé de tourner les pages désormais jaunies de son calendrier..
En épitaphe , les mots d' Elsa :

" Quand  côte à côte  nous serons enfin des gisants ,
l' alliance de nos livres nous réunira pour le meilleur et pour le pire
dans cet avenir qui était notre rêve et notre souci majeur ,
à toi et à moi ."



En 1976 , six ans avant sa mort , il lègue cette demeure à l' état...


Ces lieux se souviendront toujours de lui quand il lui disait :

" Tes yeux sont si profonds qu' en me penchant pour boire
J' ai vu tous les soleils y venir se mirer
S' y jeter à mourir tous les désespérés
Tes yeux sont si profonds que j' y perds la mémoire "...



Depuis longtemps la roue ne chante plus ,
le trou de son pivot jette un regard claire sur le grand salon...
Une envie de plongeon dans la littérature s' empara alors de moi...
Un joli programme d' Automne ,
si agréable , devant un bon feu de bois....!:-))



34 commentaires:

  1. Ah soupir... les yeux d'Elsa, combien m'y suis-je plongée... je vais rechercher le recueil dans ma petite bibliothèque... Merci Mathilde : envoûtée je suis !

    RépondreSupprimer
  2. Deux mots que j'arrive encore à prononcer tellement je suis sans voix par tant de beauté : "émouvant" "magnifique" ! Merci Mathilde !

    RépondreSupprimer
  3. Un lieu de mémoire, paisible, où l'on se nourrit de l'amour du poète pour Elsa, de leur amitié pour les artistes de leur époque, de leur sensibilité ... J'aime quand les musées sont aussi des lieux de recherches et de création. Peut-être ce Moulin ...

    RépondreSupprimer
  4. Merveilleux billet, Mathilde.... !
    M E R C I

    RépondreSupprimer
  5. Ton billet est magnifique, intéressant et très émouvant.
    Tu as bien fait de voler quelques photos à l'intérieur pour nous.
    Merci beaucoup pour ce beau moment d'amour et de poésie.

    RépondreSupprimer
  6. Il y a eu une émission sur ce lieu l'an dernier sur la 5, avec des images d'archives, c'était très émouvant. Dommage que l'on ne puisse pas voir la bibliothèque.

    RépondreSupprimer
  7. Bel endroit empreint de nostalgie et de belle poésie. 8)

    RépondreSupprimer
  8. quel bonheur de relire chez toi, Aragon, que c'est beau.............................Et tout ton article (comme tous chez toi!) ont un charme fou; et bien, vois-tu ta balade m'a rappelée va savoir pourquoi un livre de Bauchau que j'aime Temps d'un rêve, une certaine nostalgie d'un temps, d'un amour et d'un bonheur enfuis...-
    amitiés de l'artis-anne!

    RépondreSupprimer
  9. Quel joli cadre et...quel joli billet, tout est si bien mis en valeur, merci Mathilde !

    RépondreSupprimer
  10. Merci la pluie qui m'a permis de venir te lire!! Quel beau billet! Quel bel endroit qui semble encore plus poétique quand on pense aux gens qui l'ont habité... Et merci pour les photos "volées"... :-)

    RépondreSupprimer
  11. beau par ici...!
    environ 30000 livres.....

    De son vrai nom Elsa Kagan (puis Triolet de son premier mari, nom qu'elle gardera toute sa vie), elle est fille de Elena Youlevna Berman (musicienne) et de l'avocat juif Youri Alexandrovitch Kagan, née le 11 septembre 1896 à Moscou.
    Elle rencontre Louis Aragon en 1928. Elle devient sa muse.
    Ils se marient le 28 février 1939

    ah l'amour..........et heureusement que cela existe

    RépondreSupprimer
  12. Que ton billet est beau, Mathilde. Le cadre est délicieux et tes photos magnifiques. Tes mots sont si beaux et c'est du bonheur de voir où a vécu Aragon et Elsa. Ton billet est un petit trésor. Un grand merci. J'aime venir chez toi :-)
    Bisous

    RépondreSupprimer
  13. Merci merci pour le vol de photo et ton offrande à nous, tes lecteurs et admirateurs curieux de tes si beaux billets.
    Ce lieu est magnifique et si emprunt de poésie.
    Bisous et bonne soirée.

    RépondreSupprimer
  14. Je ne me lasse pas des belles histoires d'amour... Et cet écrin, quel joli lieu pour abriter un grand bonheur, un endroit qui vibre haut. Belle journée Mathilde. brigitte

    RépondreSupprimer
  15. Je me sens lésée quand je ne peux faire des photos et dans ce cas je suis de très méchante humeur !!.....
    Merci ,de nous avoir fait partager une aussi jolie balade .
    Bisous du vendredi .
    Maman mule

    RépondreSupprimer
  16. Tes billets tiennent à part égale de magie, de poésie, de bonheur, Mathilde ! Merci de nous prendre par la main, par le regard pour découvrir avec tes yeux et tes mots: Aragon et Elsa !
    Enorme coup de coeur pour la dernière image !

    RépondreSupprimer
  17. Tout est beau dans ce lieu ! Merci pour ces belles image de ce merveilleux moulin, c'est un rêve, et ces deux là qui s'aimaient tant savaient bien se le dire !
    Je n'ai rien lu d'elle... Aragon par contre m'a souvent accompagné...
    Bises mathilde

    Marine D

    RépondreSupprimer
  18. Un nouveau lieu sur ma "to do"... :)

    RépondreSupprimer
  19. Schmoutzele de chez nous tout gros, Mathilde ! :-)

    RépondreSupprimer
  20. Quelle merveille ... Je pleure tu vois ... Je ne connais pas la demeure de ces grands amoureux mais avec toi, je la découvre, et la chanson et les mots de Louis, je connais si bien sa poésie pour l'avoir étudiée tu sais ... Merci ma chère Thilde ...

    ... Si tu veux que je t'aime apporte-moi l'eau pure
    à laquelle s'en vont leurs désirs s'étancher
    Que ton poème soit le sang de ta coupure
    Comme un couvreur sur la toiture
    chante pour les oiseaux qui n'ont où se nicher

    ...
    Que ton poème soit dans les lieux sans amour
    où l'on trime où l'on saigne où l'on crève de froid
    comme un air murmuré qui rend les pieds moins lourds
    un café noir au point du jour
    Un ami rencontré sur le chemin de croix

    ...

    Je t'embrasse fort et je repars avec l'émotion ancrée au fond du coeur ...

    RépondreSupprimer
  21. Quel joli regard. Quelle magie. Et la dernière image: si pleine de Tout!

    RépondreSupprimer
  22. J'avais vu un reportage sur cette merveilleuse maison ...
    Un hymne à l'amour.
    Merci pour cette échappée belle.
    Bisous Mathilde
    Marie-Ange

    RépondreSupprimer
  23. Merci de cette jolie visite :-))
    bon week-end
    Bizzz Laure
    http://ptitesphotosdelolo.blogspot.fr/

    RépondreSupprimer
  24. Quel bel endroit ! Merci pour cette visite guidée et beau dimanche !

    RépondreSupprimer
  25. Magnifique!
    Quant aux photos volées, pour t'avoir rencontré, sous ta douceur on discerne la fermeté.
    Bon dimanche Mathilde.

    RépondreSupprimer
  26. Chère Mathilde je viens de découvrir la vidéo illustrant si bien "les yeux d'Elsa" chantée par Jean Ferrat.
    Un pur instant enchanteur.
    Magnifique. J'en reste interloquée !
    Très émouvant... !

    RépondreSupprimer
  27. Ta page m'a enchantée, tu auras reconnu mon nom malgré le lien de Tour'hist, c'était pou te parler des Pyrénées et des vendanges !
    Bisous Mathilde

    RépondreSupprimer
  28. Une page si poétique à souhait, des lieux qui ont vu un grand amour...
    C'est beau !
    Merci de partager cet hymne !
    Bises. a BIENT¨OT

    RépondreSupprimer
  29. il lègue la demeure à l'état et il a bien fait.....!! très bonne journée pluie en Alsace....

    RépondreSupprimer
  30. Comme cela m'a fait plaisir de voir ces photos de ce lieu si magnifique. J'aime beaucoup Aragon, ainsi qu'Elsa Triolet. Merci et bon week end !

    RépondreSupprimer
  31. Un endroit magique... merci pour cette splendide ballade, il faut que je relises les poèmes très très vite... Quelle dommage que la bibliothèque ne se visite pas et tout ces livres perdus, qui ne serons plus jamais lus, c'est triste

    RépondreSupprimer
  32. Merci Mathilde de m'avoir donné l'occasion de relire ce billet, lequel me donne envie de relire le livre de Dominique Desanti, Les clés d'Elsa (réimprimé sous le titre Elsa-Aragon le couple ambigu).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dommage il n' est pas à la médiathèque de ma ville ..je vais voir ailleurs ...!
      Bisous Lali

      Supprimer