mercredi 3 septembre 2014

Une histoire de bleu ...


le bleu  de Chartres ...?


Le spectacle féérique d' une soirée  d' été
nous contait par une autre lumière
la magie du vitrail ;
magie " qui tient sa puissance du feu et du souffle de l' homme .
C' est un joli travail de moissonneur que celui de maître verrier ..."
nous dit Bernard Tirtiaux dans son livre lumineux ,
" Le passeur de lumière "


Il n' y a qu' à regarder la palette découverte
dans " les ateliers Loire " pour apprécier cette  moisson...!
Les maîtres de ce jour n' ont pas  contredit Bernard
qui  nous explique  encore que :
" ... dans le domaine du verre et de la transparence , celui qui se croit
dompteur est dompté ..."
Mais il est où " le bleu de Chartres " ...?


Il est d' abord dédié à Marie  .
Marie qui  est représentée 175 fois dans la cathédrale ,
mais les trois représentations les plus importantes sont :
" N.D de  Sous-Terre " dont le vous parlait  ICI
" N.D du Pilier " que je vous contais  LÀ
Reste la plus connue  dont le vous parle aujourd' hui :
" N.D de la Belle Verrière "


En 1194 un incendie ravage la cathédrale romane de Chartres ...
Seul , miraculeusement ,  le panneau central résista au désastre .
Elle fut reconstruite avec des ouvertures gothiques plus grandes ,
pour donner d' avantage de lumière ...
Le panneau central de la Vierge à l' Enfant est sans signature
il  a été réalisé entre le XII° et le XIII° siècle  .
Il est composé aujourd' hui de 20 panneaux distincts ,
pour remplacer ceux  qui  ont brulé ...


Le bleu de Chartres est sur cet  ensemble ;
c' est celui qui auréole Marie  , celui qui l' habille ...
La recette de ce maitre verrier anonyme n' a pas été communiquée
et c' est en tâtonnant que les passionnés du verre ont retrouvé ,
grâce au cobalt , pigment bleu violacé , ce fameux " bleu de Chartres " .
Jamais aucune couleur n' aura été tant recherchée ... !


Jamais aucun vitrail n' aura été tant admiré et ce , depuis des siècles  !

 " Je suis resté une heure en contemplation
 devant cette vierge bleue , dans un halo de myosotis ,
qui est intronisée en haut de ce qu' on appelle la Belle Verrière . (...)
Tout cela était comme un visage peu à peu qui s' anime et qui sourit ,
et puis qui est devenu sérieux , et de nouveau voici le divin sourire
qui s' apprête à reprendre au milieu des anges agenouillés . "

                                                    nous raconte Paul Claudel





Moi , je restais un moment devant " Elle "
me laissant aller à ma rêverie
plus proche de la terre .
Pour moi aussi le bleu de Chartres
était devenu " myosotis " ...
En repartant , je savais que
Notre Dame de la Belle Verrière
me suivait des yeux  ,
 tout doucement elle murmurait :


" ... Ne m' oublie pas ..."



19 commentaires:

  1. Ces vitraux sont éblouissants de beauté. Merci Mathilde pour ces superbes photos accompagnées par tes non moins superbes "paroles". On ne l'oublie pas. Bisous.

    RépondreSupprimer
  2. Moment d'émotion et de contemplation que ce vitrail ! J'aime ces différents points de vue que tu nous offres avec toujours tes mots qui savent si bien dire !
    Schmoutzy Mathilde !

    RépondreSupprimer
  3. Ma couleur préférée… J'aime beaucoup les vitraux pas trop les spectacles sons et lumière par contre…
    Merci pour ce merveilleux partage

    RépondreSupprimer
  4. cathédrale, le « bleu de Chartres ». Ce « bleu roman » très lumineux, mis au point dans les années 1140 ...
    les artistes de l'époque....le rêve !!!!!!
    belles photos ...endroit superbe...........

    RépondreSupprimer
  5. Le fameux bleu de Chartres ! c'est superbe, j'aimerais le voir la nuit (il y a quelques vitraux dans la cathédrale de Rouen, issus de la même école)

    RépondreSupprimer
  6. Tu as raison Aifelle
    " Méprisé par les Romains, le bleu devient à partir du XIIe siècle l’une des couleurs nobles, notamment grâce à des innovations techniques et à l’évolution de sa symbolique. Ainsi, le bleu du ciel divin, le bleu des armoiries des rois de France ou le bleu du manteau de Marie trouvent-ils leur place dans la société médiévale. "
    Ceci explique cela..:-)

    RépondreSupprimer
  7. bonjour, je ne connaissais pas ce bleu de Chartres, c'est de toute beauté, je te souhaite une bonne journée francine


    RépondreSupprimer
  8. Je suis toujours émerveillée devant les vitraux, c'est tellement beau! Bisou tout doux et bon jeudi dans la joie!

    RépondreSupprimer
  9. J'aime beaucoup le bleu .
    Merci pour les explications du bleu de Notre Dame de la belle Verrière.
    Un vitrail superbe.
    Belle soirée, bises Mathilde

    RépondreSupprimer
  10. Je suis en émerveillement devant ce bleu... Merci pour toutes ces informations, le travail du verre est une admirable discipline. La rosace de la cathédrale de Chartres est l'un de mes premiers choc esthétique, le souvenir est lointain mais je sais que je me suis essayée après cette vision à l'art du vitrail avec du papier Canson noir, du papier vitrail, de la colle des ciseaux... Que de beauté ! Bises. brigitte

    RépondreSupprimer
  11. Merci chère Mathilde pour tes superbes photos. Je suis admirative devant ce bleu si beau. Quant aux vitraux, ils sont sublimes et les magnifiques mots de Paul Claudel. Tout est merveilleux.
    Douce soirée et bon week-end ensoleillé.
    Bisous

    RépondreSupprimer
  12. Magnifique, ce bleu de Chartres. Et merci de m'avoir rappelé B. Tirtiaux, un auteur que j'aime beaucoup.

    RépondreSupprimer
  13. Près de ma dame des blés, j'ai toujours ressenti (et depuis toute petite, je suis née presque à ses pieds ) une immense émotion. Émotion liée bien sûr à toute la splendeur qui est offerte aux regards mais aussi à des formes de vibrations indicibles comme si j'étais en reliance avec tous ceux qui ont contribué à la construction de l’œuvre au fil des siècles et qui bien souvent y ont laissé leur vie.

    Je suis généalogiste « amatrice » et je côtoie sans cesse tous les petits et grands métiers de mes pauvres ancêtres. Je me plais à penser que certains tailleurs de pierre, couvreurs et même « pauvres maçons » ont participé à son édification (quelle impudence...).

    Je n'ai pas de maître verrier dans ma parentèle...

    Au sujet du bleu si célèbre, que serait-il sans les autres couleurs qui le magnifient ?

    Je n'ai jamais réussi à faire d'aussi belles photos que les tiennes (le déambulatoire est magique).

    Merci pour tout ça.

    Douceur du soir pour toi Mathilde.

    RépondreSupprimer
  14. Que la lumière soit ! et la lumière fut...
    Bises et bon dimanche

    RépondreSupprimer
  15. Va y avoir de la concurrence avec le bleu de ma Sainte Cécile d'albigès !

    RépondreSupprimer
  16. Une magnifique série. "Bluetiful", je dirai, pour jouer à la fois sur les mots et les couleurs. une belle journée au pays de la beauté.

    RépondreSupprimer
  17. C'est tellement beau , cette série de photos , wow !!!
    On ne trouve certainement pas au Japon , pareilles belles fenêtres .
    Je me souviens de celles de Cathédrale de Reims ...

    Une très belle semaine Mathilde
    Gros bisous de Hanoï
    Tomochi

    RépondreSupprimer
  18. magnifique !
    je suis peintre ,je voulais essayer trois autres choses :la vannerie ,manier un peu la terre et le vitrail ;
    la vannerie c'est fait ,le vitrail me tente beaucoup ...on va voir ,

    RépondreSupprimer
  19. Quelle merveille ! Tes photos dont impeccables, félicitations, et cette vierge bleue est impressionnante de beauté, ces vitraux absolument sublimes!
    Tu m'as bien amusée sur ton commentaire à propos des crayons de Julie !
    Bisous

    RépondreSupprimer