mardi 10 mars 2015

Pour un bouquet d' anémones ..!


Chère Marie,

Tu nous contais un jour dans tes   " Petites chroniques "
l' histoire d' un bouquet de fleurs ô combien cher à ton coeur .
Au-delà de tes mots , je fus très touchée par ton histoire .
Mes pas dans les tiens , je voulais moi aussi 
acheter le même bouquet ,
un bouquet d' " Anémones de Caen " ...


Notre dame de Chartres contemplée du boulevard 
me disait que la porte Guillaume était proche ...
Je trouvais une place juste devant le magasin que tu m' avais indiqué :
" La chrysalide "
un mot qui petite  t' avait tordu le coeur ..!


Je cherchais bien sur , le même bouquet avec ou sans les petits anges derrière ...?


Seules des jonquilles trônaient ,
veillant sur une rangée de Saint Paulia ...mais point d' anémones ...?
J' entrais...


                    - Bonjour ... Avez-vous des anémones de Caen ?
                   - Pardon  ? 
                      Je ne connais pas cette variété mais des anémones 
                      j' en aurais la semaine prochaine .
                   - Mais pourquoi voulez-vous des anémones de Caen ?
                   - Pour rien , c' était  juste pour respirer un souvenir ...!





Déçue ,
tout en contemplant à nouveau Notre Dame
mon esprit vagabondait :
Je ne pourrais donc pas mettre mes anémones sur mon " banssou " devant la fenêtre ;
les fleurs y sont si bien mis en lumière
aux rayons de soleil du matin .
Elles auraient su me parler de toi ... ?





Comme elles auraient aussi bien pu me parler de
" Violette " , ma mère ....?


Car je vais te dire un secret ...
C' est exactement le même bouquet , aux mêmes couleurs
que mon frère et moi lui avions offert un jour soleil ,
quelques semaines avant son grand départ ...
Aujourd' hui , tu m' as appris que c' était
des " Anémones de Caen " ...

                                                            De tout coeur je t' embrasse

                                                                                                        Mathilde

***

Merci Marie pour ta 2° et dernière photo , mais surtout pour ce merveilleux voyage au pays des fleurs ...


23 commentaires:

  1. Un beau billet , très émouvant et qui parle beaucoup à mon coeur.

    RépondreSupprimer
  2. Très touchée par cet article.
    Parfois en nous remontent des souvenirs que les autres ne peuvent pas comprendre; mais toi tu as su partager!

    RépondreSupprimer
  3. De tableau en en bouquet, de bouquets en souvenirs...
    Quelle belle et amicale démarche, à la recherche du bouquet perdu et retrouvé ! Même si pour le moment il se cache encore un peu pour toi :-)
    Une fleur, un objet et voilà notre coeur et nos pensées à la recherche d'une douceur d'autrefois, qui nous a touchée, qui nous a émue. Va savoir pourquoi ? Va savoir la charge de tendresse présente ou absente qu'elle représente ?
    Aujourd'hui, j'ai acheté des coeurs de Marie à planter. Ma maman en avait dans son jardin. Ma maman s'appelait Rose et les fleurs de son jardin resteront toujours mes préférés.
    Schmoutzy Mathilde !!!

    RépondreSupprimer
  4. Mathilde,

    C'est la première fois qu'un aussi beau billet m'est destiné.

    En lisant mon prénom tout en haut, j'ai été submergée d'une immense émotion (avec larmes) et la suite, images et paroles, m'ont confortée dans ces sentiments forts que j'éprouvais déjà pour toi.

    Tu es une personne rare et merveilleuse (ou merveilleusement rare...).

    Je t'embrasse fort comme je t'aime,

    Marie

    (pensées pour ta Violette).

    RépondreSupprimer
  5. Chouette, le printemps revient !

    RépondreSupprimer
  6. Un touchant voyage dans le monde des fleurs et leur langage... et un bel hommage.

    RépondreSupprimer
  7. Très beau billet, ma chère Mathilde, qui évoque tant de souvenirs...
    Merci. Touchée au coeur, moi aussi.
    Une douce journée.
    Bisou.
    Den

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour douce Mathilde, que c'est beau et émouvant, j'en ai larme à l'oeil, merci pour ce beau partage qui nous touche au plus profond de notre coeur! Une très belle et douce journée, bisou!

    RépondreSupprimer
  9. Une fleur que j'aime beaucoup et des photos charmantes…
    merci Mathilde
    Bonne soirée

    RépondreSupprimer
  10. Un beau billet Mathilde et comme je vais sûrement m'arrêter à Chartres cette année sur la route des vacances, je penserais à toi et aux anémones.

    RépondreSupprimer
  11. Je viens de découvrir ta belle citation sur mon précédent billet :-(
    Je pédale parfois dans la choucroute.
    Schmoutzy Mathilde pour vous deux !!!

    RépondreSupprimer
  12. Dès les premières images, je suis repartie voir la date de cet article, pensant que tu l'avais déjà publié puisqu'il était encore dans ma tête.... et puis .... Marie... ha oui, comme il m'avait touché cet article et ses anémones "de Caen"( n'en déplaise à ce fleuriste qui a quelques lacunes!!! il est dommage qu'aujourd'hui beaucoup de fleuristes ne soient que "vendeurs"!!!)
    Quel émotion devant cet hommage (mérité) à cette âme sensible et douce que nous devinons derrière les mots de Marie...
    Voilà deux belles personnes que je me félicite de rencontrer au travers de mon écran
    Bisous à toutes les deux
    P.S impossible de lire ou répondre aux commentaires publiés sur mon blog... problèmes over-blog qui nous prive de vos passages si importants et tellement agréables à lire

    RépondreSupprimer
  13. Merveilleux billet chère Mathilde qui a touché mon coeur. Parfois, il suffit de quelques fleurs ou d'un objet pour que nos souvenirs remontent. C'est très beau. Merci à toutes deux.
    Douce soirée Mathilde et j'aime beaucoup les anémones.
    Bisous

    RépondreSupprimer
  14. C'est moi qui te remercie pour m'avoir donné dans ce billet, ces magnifiques profusions de fleurs !
    Je suis très émue par cette si jolie histoire d'anémones .... chaque printemps, je cherche avec obstination, les premières violettes qui étaient les fleurs que ma maman adorait et que nous allions admirer dans les champs au début du printemps ... mais on les laissait sur place car leur vie était précieuse ...
    Douce journée, Mathilde, et plein de bisous ...
    Solène

    RépondreSupprimer
  15. Bonjour Mathilde, je me suis laissée embarquée par tes images et l'émotion qui les accompagnait... et, comme d'habitude, je ne fus pas déçue d'avoir mis mes pas dans les tiens, mes yeux dans tes voyages de coeur.

    Quant aux fleurs, c'est une histoire d'amour pour beaucoup d'entre nous, elles nous rappellent un doux souvenir.. bien souvent !

    Merci et gros bisous

    RépondreSupprimer
  16. Les anémones me rappellent aussi des souvenirs, dans les parterres d'autrefois où elles me fascinaient par leurs jolies couleurs et par leur coeur offert sans chichi. Une délicate simplicité. Et puis, c'étaient les fleurs de Pépé Nicolas.

    RépondreSupprimer
  17. Non pas de violettes aujourd'hui.... plutôt une pensée....
    Bonne fête, Mathilde
    Tendresse

    RépondreSupprimer
  18. Belle fête ma petite Mathilde...

    Presque chaque jour je viens relire ton billet et chaque
    jour je le trouve plus émouvant.

    Ce n'est pas important que tu n'aies pas trouvé les anémones,
    ce qui l'est, c'est ce voyage que tu as fait pour me rejoindre
    au plus près du cœur.

    Je t'embrasse très tendrement.

    RépondreSupprimer
  19. Merci Marie..
    Très heureuse de t' avoir fait plaisir ...un petit bonheur partagé parfume les coeurs ...:-)
    Tendresse pour toi , en te souhaitant une très belle semaine ...

    RépondreSupprimer
  20. Un billet bien émouvant, le chemin des fleurs et les chemins du cœur s'y rejoignent merveilleusement... Bises. brigitte

    RépondreSupprimer
  21. des anémones de Caen...maintenant je sais de quoi il s'agit..ne connaissais pas...de nom... ! belles photos ...grand merci à toi.....
    bonne soirée.....

    RépondreSupprimer
  22. Pourquoi demander des anémones de Caen quand on est à Chartres ? Ce sont 2 régions différentes et des fleurs (intemporelles pour moi ) passées de mode !
    Ce qui me fait penser à R. Devos :
    - Pour Caen, quelle heure?
    - Pour où?
    - Pour Caen!
    - Comment voulez-vous que je vous dise quand, si je ne sais pas où?
    -Comment? Vous ne savez pas où est Caen?
    - Si vous ne me le dites pas!
    - Mais je vous ai dit Caen!
    - Oui!... mais vous ne m'avez pas dit où!
    Ceci dit, j'en ai dans mon jardin mais je n'avais jamais remarqué un quelconque parfum ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison Agathe ...je me suis dit pareil ...quant au parfum elles n' ont que celui du souvenir..!!

      Supprimer