lundi 28 mars 2016

Avec des miettes ...

 Pâques balayé par le vent s' envole déjà ,
Depuis longtemps nos oiseaux ont quitté le nid
mais au Printemps , se sachant désirés , toujours ils  reviennent ... :-)


Du mille feuilles aux souvenirs il ne reste que des miettes ,
que j' ai donné à mes petits oiseaux de passage ,
ceux-ci , naïvement , m' ont posé quelques questions :


" Peut-on se contenter de miettes
dans un monde et une société d' abondance ?

Dans l' émiettement des philosophies et des politiques ,
retrouver l' unité et la totalité de la sagesse ?

Dans l' émiettement de nos doutes et de nos désespoirs ,
retrouver l' unité et la totalité de l' espérance ?

Dans l' émiettement de nos fidélités et de nos infidélités ,
retrouver l' unité et la totalité de l' amour ?

Dans l' émiettement des paroles , des cris et des bruits ,
retrouver l' unité et la totalité du silence ?

Dans l' émiettement de nos fortunes et de nos infortunes ,
retrouver l' unité et la totalité de nos seules vraies richesses ?

Dans l' émiettement de nos succès et de nos échecs ,
retrouver l' unité et la totalité de la continuité de notre vie ?

Dans l' émiettement des trésors naturels et artistiques ,
retrouver l' unité et la totalité de la beauté ?

Dans l' émiettement des bonheurs , des malheurs , des désirs ,
retrouver l' unité et la totalité de la joie ?  "


" Avec des miettes de foi et des miettes de moi
Avec les miettes d' un autre  , d' une autre , des autres  ,
retrouver l' unité et la totalité de notre destinée commune .
Avec des miettes se faire un festin
qui rassasie et qui soit une fête sans fin ..."

                                                         Annick Ragueneau


14 commentaires:

  1. Un très beau texte, et beaucoup de questions sans réponse...

    RépondreSupprimer
  2. A partir du moment où on peut vivre dignement, l'important est, à mon avis, qu'on cesse d'en vouloir toujours plus. Et justement ne pas prendre pour des "miettes" ce qu'on a, car c'est déjà beaucoup.
    Merci pour cette réflexion sur notre société d'aujourd'hui.

    RépondreSupprimer
  3. Quelle beau texte à méditer... Bise et bon lundi tout doux!

    RépondreSupprimer
  4. Un grand merci pour ce très beau texte ..... chouette .
    Bisous Mathilde et douce journée .
    Thérèse

    RépondreSupprimer
  5. Merci pour ce beau texte. Matière à réflexions !

    RépondreSupprimer
  6. Ce sont les petits bonheurs assemblés qui font les grands bonheurs... ne pas croire que le peu soit si peu ! le peu est déjà beaucoup !
    merci Marine pour ce très beau texte d'Annick Ragueneau.... (...) "avec des miettes se faire un festin"...
    bonne soirée Marine.
    Den

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais où avais-je la tête ma chère Mathilde.... ce commentaire est bien pour toi... excuse-moi...
      Bonne fin d'après-midi.
      Bisou.
      Den

      Supprimer
  7. Bonjour chère Mathilde et merci de ton beau billet... il est certain, soyons heureux de ce que nous avons.
    Bisous

    RépondreSupprimer
  8. Il s'agit là d'une très belle réflexion! Oui nous ne sommes que miettes, saurons nous nous unifier?

    RépondreSupprimer
  9. Très beau texte et une réflexion intemporelle ! Merci Mathilde !
    Nous sommes des oiseaux de passage...
    Bises et bonne journée !

    RépondreSupprimer
  10. Les miettes nourrissent les oiseaux et leur permettent d'aller si haut et si loin... Mais pour les hommes, pas certains que les miettes de pain ou de savoir leur suffisent...
    Bisous Mathilde!

    RépondreSupprimer
  11. Texte splendide ! Avec des miettes on peut tout construire ou reconstruire, il suffit d'un peu d'amour et s'il y en a beaucoup on aura encore plus à partager... Bises. brigitte

    RépondreSupprimer
  12. Les miettes? chaque jour, je les retiens au creux de ma main , je les contemple, les reconnait, les différencie...
    J'en hume le parfum, m’imprègne du goût suave ou amer qu'elles m'ont laissé...
    Les miettes sont mes restes de vie qui ne calmeraient plus que les appétits d'oiseaux, si je ne savais pas me suffire de peu!!!
    Bisous Mathilde; merci pour ce texte fabuleux

    RépondreSupprimer
  13. Tes billets sont toujours un bonheur pour moi. Comme tu sais je consacre moins de temps, nettement moins de temps aux blogs. Mais je pense souvent à vous deux ♥

    RépondreSupprimer