mardi 6 décembre 2016

Sur les chemins de ma Toûne

Comme autrefois , en nouant les lacets de mes chaussures 
je me souviens de tes yeux implorant une petite balade .. :-)


En pensant à toi , on est partis sur ton chemin favori
autour des étangs
Tu aurais aimé sentir et lécher ce moucheti blanc sur le sol étalé
qui indiquait des squatters indélicats ;  cela  ne me  disait rien de bon ... 
Levant les yeux , je constatais qu' un lierre parti à l' assaut ,
 avait étouffé  un arbre d' une manière effrayante ;
le tranformant en perchoir à Cormorans ...!!


En avançant sur ton chemin 
je ne comptais plus  les arbres qui étaient envahis par le gui ,
parasite notoire qui annonçaie leur mort certaine ...!
Les Druides nos ancêtres feraient bien de revenir ...:-)
Le petit chemin à la cabane effondrée  était fermé par un portail de pavillon ...! ?
Un grillage et une haie de lauriers fraichement plantés
cacheront notre coin préféré ... le plus beau ... :-(


Aux pieds des saules , comme tu aimais sniffer tes " followers " ...!!
Tes trois grands amis  semblaient toujours en forme ,
même s'ils servaient de tuteurs à un confrère en mauvaise posture ...


Au bord de l' eau ,
je me souviens comme tu aimais faire  sauter les grenouilles ...


comme tu aimais, dans le grand chemin derrière la cabane 
faire la course avec les lapins ...
Aujourd' hui tout est barricadé ... " Proprité privée " .. :-(


En rentrant je saluais le malade encore une fois ...
Je sais que , jusque' à sa fin ,  il sera heureux de servir  de perchoir aux oiseaux .




Deux "  langues de boeuf " scotchées
lui faisaient des yeux 
tout tristes ,
les miens étaient joyeux 
je te sentais  avec moi ...

Tu sais ,
on a bien fait d' en profiter  car rien n' est plus comme avant sur ce chemin là , surtout
SANS TOI 

16 commentaires:

  1. Je suis sûre que Toûne était avec toi sur ce chemin prcouru naguère avec elle! L'amour partagé ne peut pas finir avec la disparition physique. Ce serait triste et injuste.
    Douce soirée à toi Mathilde.
    Bisous

    RépondreSupprimer
  2. Un bel hommage que tu viens d'écrire là ! ET des photos qui en disent long sur votre grande amitié !
    Bises et bonne soirée !

    RépondreSupprimer
  3. Très émouvant. Petite larme. Consolée par les belles images... ♥

    RépondreSupprimer
  4. Très émouvant récit à la mémoire d'un compagnon fidèle qui ne peut qu'être au paradis des animaux, avec tous ceux que l'on a connus. Gros bisous Mathilde.

    RépondreSupprimer
  5. Superbe, qu'il est beau ton chemin, tes photos sont magnifiques! Bise, bon mercredi tout en douceur!

    RépondreSupprimer
  6. Quel bel hommage et quelle BELLE balade !!!
    Merci Mathilde

    RépondreSupprimer
  7. Ton billet est très émouvant ma chère Mathilde. Même si je n'ai pas d'animaux, je te comprends. Ton compagnon Toûne restera toujours dans ton coeur où que tu ailles.
    Tes photos sont magnifiques tout comme ton bandeau au paysage givré.
    Gros bisous ♥

    RépondreSupprimer
  8. j'ai eu une envie folle de te suivre et de marcher aux côtés de Toune , en silence, en admirant ce chemin un peu austère , mais si plein de charme mélancolique ...
    j'aimerais t'y retrouver au hasard des jours et sentir la présence
    de ton cher compagnon...
    Bon week-end, Mathilde et que les jours de fête soient remplis
    de bonheur
    Solène

    RépondreSupprimer
  9. Toûne et toi, n'avez d'yeux que pour la beauté de ce paysage,
    et ce ne sont ni les barrières ni les écriteaux qui vous empêcherons de retrouver vos marques
    Tu as fixé l'image éternelle comme le souvenir, et à chaque pas crissant,j'ai suivi derrière, sans faire de bruit, avec mes propres pensées, qui nous rapprochent tant...
    Les êtres partis, nous attendent au détour des lieux que nous foulions ensemble, avant qu'ils s'éloignent.... car ils ne sont jamais loin.
    Amicalement

    RépondreSupprimer
  10. Très émue... Mathilde.... Toune te manque, je te comprends.... mais le chemin sur ses traces, est magnifique.
    Je t'embrasse.
    Den

    RépondreSupprimer
  11. Une belle complicité qui reste au chaud dans les plis du coeur et qui permet de continuer le chemin, avec tendresse et ... paix.

    RépondreSupprimer
  12. Je t'embrasse et comprends ta peine d'avoir perdu ta Toûne ♥
    Moi aussi mon petit Bounty me manque même si je n'ai pas avec lui fait de ces si belles balades que tu nous offre là.
    Bisous

    RépondreSupprimer
  13. Ta poésie est si belle ma Thilde, comme j'ai plaisir à te relire ...
    Mais surtout c'est mon cœur qui se serre quand tu parles d'elle car figure-toi, en cette fin d'année, je pense fort à la mienne qui me manque tant alors, dans la chaleur du foyer où elle aimait régner en maîtresse des lieux et surtout du cœur de sa maîtresse ...

    Dans tes mots je revois les paysages que ses pattes nous faisaient parcourir, je lis les saisons du cœur qui traversaient la montagne et sniffaient tous les troncs du monde, je la retrouve qui court langue pendue de bonheur dans un sens puis dans un autre pour nous montrer son bonheur de chaque jour, à chaque balade partagée ...

    Ton message d'amour traverse ma mémoire et va rejoindre nos bêtes adorées dans leur paradis éternel ...

    à l'unisson tu appelles ce qui ne changera pas en nous, ce lien là qui est si profnd et que personne jamais, ne nous retirera ...

    Je t'embrasse très émue, contemplant la beauté de ta photo d'accueil ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Touchée plein coeur ... avec ta Toss..avec ma Toüne... toutes les deux ensemble on a respiré un instant leurs coeurs de chien ...:-)
      Moi aussi je t' embrasse

      Supprimer
  14. Profiter du moment est un cadeau éternel qui nous suit toute une vie... Ayons le cœur et les yeux ouverts ! Je te souhaite de très belles fêtes de fin d'année chère Mathilde, pleines d'amour et de joie. Je t'embrasse. brigitte

    RépondreSupprimer
  15. Ils nous manquent, le temps passe mais ils restent dans nos coeurs !

    RépondreSupprimer