jeudi 1 décembre 2011

Il faut toujours savoir....


apporter de l' eau à son moulin....

Ces jours-ci, au petit matin , un brouillard épais enveloppe la campagne ,
le soleil pâlot est en mode économique...
Cette grisaille ambiante me donne toujours envie de faire du pain...
Va savoir pourquoi..?
J' aime mettre la main à la pâte..J' aime " bouléguer "... " pastisser "
et comme l' eau fait tourner la roue des moulins
un flot d' images m' entraine alors ..loin ...très loin...:-))


Sur mes sentiers de l' été , au milieu de nulle part , je découvrais séduite les jeux d' enfants ingénieux qui avaient adoré " jouer à l' eau "...
des barrages judicieux faisaient tourner des petits moulins que leurs doigts habiles avaient fabriqués...
Ils enchantaient le ruisseau...!!


Au printemps dernier , j' ai aimé  une rivière  plus puissante , plus tumultueuse 
qui faisait tourner l' imposante roue à aube d' un moulin de grand...


À l' intérieur, un orchestre nous jouait sa symphonie ;
celle du bief qui se remplit et s' accorde avec celle de la vanne 
qui libère l' énergie de l' eau...


celle  des poulies qui entrainent les roues 
qui font trembler la trémie....


Dans son " archure " ,
la meule tournante écrase alors doucement les grains de blé sur la meule dormante...
Tout craque , tout s' enchaîne ...
Le meunier , fin mélomane est fier de son orchestre ,
il ne supporte pas les fausses notes..." un moulin ça doit tourner rond..! "


Une bonne odeur de blé devenu farine nous enveloppait..
Le lendemain c' était la fête du pain...


Mais je parle...je parle...
Voilà que ma pâte est  prête à nouveau à être retravaillée..
près de la cheminée elle va " pousser " tranquillement une deuxième fois...
Il ne me reste plus maintenant qu' à chauffer le four...:-))

***


" Nous irons couronnés d' épis ,
conquérir terre et pain pour tous ,
et alors la vie aussi , aura forme de pain ,
elle sera simple et profonde ,
innombrable et pure .
Tous les êtres auront droit
à la terre et à la vie ,
et ainsi sera le pain de demain,
le pain de chaque bouche , sacré , consacré
parcequ' il sera le produit
de la plus longue et de la plus dure lutte humaine .
Elle n' a pas d' ailes , la victoire terrestre...
Elle a du pain aux épaules ,
courageuse elle vole et libère la terre ,
comme une boulangère que porte le vent..."

Pablo Neruda

Vous sentez comme ça sent bon...?



33 commentaires:

  1. Tous ces moulins viennent de sources différentes .. avec un seul but , le bon pain ... que tu sais faire ..!!
    Tu peux rajouter l'odeur stp. ;-))
    Bizzzzzouxx

    RépondreSupprimer
  2. Il ressemble à un moulin que j'ai visité ...
    Je sens l'odeur du bon pain, j'imagine le bonheur de craquer dedans une bonne miche !
    J'entends la rivière et les oiseaux et je suis bien !
    Bisous et bonne soirée !

    RépondreSupprimer
  3. Ah mais c'est bien ce qui me semblait c'est bien le Moulin de Vignal
    http://imagimots.blogspot.com/2011/07/pupille-de-la-nature.html

    ;-) superbe !
    Bisous Mathilde !

    RépondreSupprimer
  4. Tu as raison Didi pour la 2° et la 3° photo...l! :-))

    RépondreSupprimer
  5. Tout est beau Mathilde et vos mots et vos photos. C'est comme si j'y étais. J'attends dans votre cuisine que le pain soit cuit et cela sent tellement bon... et je crois bien entendre aussi le moulin tourner ;)
    Vos photos sont superbes et tout est doux chez vous!
    Bisous de bonne soirée :-)

    RépondreSupprimer
  6. Superbe ton billet ! Et ta recette ?
    Oui je sens bien la bonne odeur de ton pain !!!!
    Très belle fin de semaine !
    A bientôt

    RépondreSupprimer
  7. Il est beau ton pain en plus de sentir bon ! et le chemin jusqu'à lui a été long, mais passionnant.

    RépondreSupprimer
  8. Oh quelle belle miche de pain ! J'en ferais bien une tartine pour le petit déjeuner.
    ______

    J'ai connu il y a 20 ans un couple de meuniers. L'homme faisait tourner son moulin. La femme s'occupait de chambres et table d'hôte. Le matin nous étions réveillés par le moulin qui se mettait en route. Certes nous étions en vacances.. mais cela ne me déplaisait pas.

    C'était un joli temps de vacances dans le Limousin.

    RépondreSupprimer
  9. voilà encore une bien belle promenade et je finis par du pain cuit comme je l'aime ...

    RépondreSupprimer
  10. Oh oui on le sent comme ça sent bon ! On le sent et on aimerait tant venir sur tes chemins goûter la rivière, les moulins des petits et des grands, entendre la musique et connaitre ces merveilleux chefs d'orchestre ! Un billet odorant et tendre chère Mathilde comme tu sais toujours si bien les faire
    Bises levées ;)

    RépondreSupprimer
  11. Mathilde, vos mots me remuent l'enfance,
    chatouillent ma mémoire,
    je suis heureuse de me souvenir...

    petite fille de meunier,
    j'ai un petit moulin dans la tête,
    mais sa roue à lui,
    tournait dans le vent.
    Le progrès lui a coupé les ailes,
    qui, depuis, se sont posées sur un de ses petits cousins,
    un de ceux offerts aux regards et à la nostalgie des passants.
    La farine s'est peu à peu faite autrement,
    mais l'ange ailé, lui, veillait...
    Chaque matin,
    pépé traçait la croix sur le ventre du pain avant de le couper,
    et mon oncle Oscar,lui, gardait toute la journée son habit céleste.
    Autour de la table,
    à l'heure du petit café,
    quand l'histoire était drôle,
    d'un grand rire tonitruant il se tapait les cuisses,
    et là,
    il disparaissait dans un nuage de poudre blanche qui ne cessait de nous ravir, nous les gosses.
    Ne seriez-vous pas gardienne des gestes et lieux de nos anciens,
    promenant en bandoulière votre filet à images,
    et sagement rangés dans votre boîte à mots,
    tous ceux qui ne demandent qu'à réveiller nos songes et émerveiller l'ordinaire négligé ?
    Vos pages s'offrent comme des sentes ouvertes sur l'infini de nos mémoires et des joies du jour.
    Merci Mathilde,
    Lydaine.

    RépondreSupprimer
  12. Oh! que c' est beau Lydaine..c' est tout ce que j' aime
    Merci pour ce partage , il me touche beaucoup... :-))
    La musique de vos mots qui chante si bien les souvenirs me touche au coeur...
    Je revois ma grand-mère tirant le grand tiroir en bout de la table de ferme , elle sortait la miche dorée et elle aussi traçait la croix de la pointe de son couteau...
    Si heureuse du soleil de vos souvenirs...:-))
    Merci Lydaine

    P.S : l' intérieur de mon moulin de rêves assemblés est celui d' un moulin à vent de Beauce...dont j' ai parlé à la rubrique " région centre " en juillet de cette année...c' est juste pour une autre balade..:-))

    RépondreSupprimer
  13. La musique des belles machines d'antan... moulin à farine, moulin à eau, moulin à vent... qui créent le grand mouvement du monde...

    RépondreSupprimer
  14. Un jour, ma mère m'a dit que son père (fermier... aujourd'hui, on dirait agriculteur) fabriquait le pain pour sa famille (nombreuse), et dans chaque fournée, prévoyait une miche de pain pour le propriétaire de sa ferme et une seconde pour le curé de la paroisse. Les jours de fête, chaque enfant avait sur son assiette un petit pain rond individuel... une mesure de farine pour dix mesures d'amour...

    Merci de nous ramener à nos souvenirs, Mathilde.

    RépondreSupprimer
  15. L'odeur du pain, que dis-je? Le parfum du pain,fait réapparaitre du fond de mon coeur mon ami Tolo, un boulanger d'autrefois. J'en ai appris des choses en pétrissant...
    J'aime beaucoup tes photos et le flot de tes mots

    RépondreSupprimer
  16. De bien belles photos de moulins. En Anjou aussi nous en avons quantités et certains sont remis au vent par des associations. Ils ont le mérite d'utiliser une énergie renouvelable et de nous parler d'un temps où les choses liées à la nature allaient lentement, mais apportaient une certaine satisfaction, celle de voir l'ensemble des transformations opérées pour obtenir un beau et bon produit fini. Pour ma part, je ne fais pas mon pain. Il parait que les machines que possèdent beaucoup de familles aujourd'hui ne respectent pas le temps nécessaire à une bonne fermentation ... Bon WE Mathilde.

    RépondreSupprimer
  17. j'aime.....continue de parler....je t'écoute....! c'est beau un moulin...
    bien rare par chez nous...et qui n'aime pas jouer dans l'eau...raison de plus qu'elle est très basse par là ! bonne journée

    RépondreSupprimer
  18. Wept with emotion favorite friend of mine ...
    The poem, the blessed bread ...
    The great pictures with your starch and wonderful nature ...
    Thank you for all!

    RépondreSupprimer
  19. Une tranche de ce bon pain avec une filet d'huile d'olives ... c'est tout mais c'est divin !
    Tes images sont un plaisir ...
    Gros bisous Mathilde
    Marie-Ange

    RépondreSupprimer
  20. Et le pain nous réunit... :-))
    En Dordogne, dans un château qui accueillait une colonie de vacances, les enfants dont j'avais la charge, dégustaient tous les matins une tartine, mais une tartine comme il y n'y en a plus. Et d'ailleurs tant bonne qu'il y avait un concours de celui qui en mangeait le plus. Alors imagine...

    RépondreSupprimer
  21. Tes photos sont superbes et ont même le pouvoir de nous transmettre l'odeur du pain chaud .
    Dans ma cuisine , j'ai un four à pain et parfois , on l'allume pour y faire des pizzas ou du pain mais la cuisson est si rapide qu'il finit souvent bien trop cuit !!! Faire du pain est tout un art subtil !

    RépondreSupprimer
  22. Comme c'est beau et paisible... J'aime ce genre d'endroits que tu sais merveilleusement dénicher, Merci pour l'illustration sonore, on y est au moulin...Et l'on n'a pas envie de partir...

    Bisous Mathilde et bon Week-end,

    Nathanaëlle

    RépondreSupprimer
  23. Ils sont superbes ces moulins. Un beau reportage que tu nous offre là, Mathilde. Et puis la magie des mots qui nous emporte en d'autres temps...
    Vraiment beau!

    RépondreSupprimer
  24. Je reviens voir la fabuleuse machine, avec la musique qui la fait tourner ... et je reviens goûter ton pain, le bon pain de chez toi " le seul" selon ton nez-pou chéri qui ne sent pas l'odeur, ah la belle tartine ! non moi je sens même l'odeur ! sourire

    Ici aussi le soleil s'est mis en "mode éco" :))) pas grave on réchauffe avec nos fours qui tournent, non ! Ce soir, une poule au riz et champignons de conserve, rit ! ;) et demain grosse journée à changer la chaudière !

    Je t'embrasse ma chère Mathilde avec de l'ode-moue-lin ! pour changer du blé en herbe ! :)

    RépondreSupprimer
  25. L'odeur délicieuse du pain frais, le bruit du couteau qui tranche la croûte... miam !
    Quel beau billet !

    RépondreSupprimer
  26. Un article minutieusement construit dans le temps, comme cette boule que tu nous offres à la fin, tout un savoir faire.
    Ton Balbuzard apprécie...
    Bises Mathilde,

    RépondreSupprimer
  27. Coucou!! C'est superbe ton article aujourd'hui!! que j'aime tes photos elles sont superbes et ne dit on pas que le pain c'est une affiare de partage??Alors merci pour ce superbe partage! Bisoussssssssss

    RépondreSupprimer
  28. et l'odeur du PAIN d'épice,dans ta maison?
    Tu nous pétris de la tendresse au bout de tes doigts.
    MERCI

    RépondreSupprimer
  29. Effectivement, l'eau et le pain "ingrédients" indispensables à la Vie ! Encore un superbe reportage à ranger dans le coin de ton moulin qui nous déversent tant de bons mots aussi clairs que l'eau, et j'espère qu'il en déversera encore et encore. Bravo Mathilde et bisous.

    RépondreSupprimer
  30. Je crois que boulager est un des plus nobles métiers. Et ceci à plus d'importance lorsqu'on a connu la pauvreté et on connait la valeur de chaque goutte de sueur.

    Comme d'habitude tes billets sont des voyages remplies d'humanité. Qui nous remplissent le coeur de bonheur au bout de chaque visite.

    Et je sais que tout le monde le pense. Je voulais juste le dire.

    Bisous

    RépondreSupprimer
  31. superbes photos bien vu le moulin
    a bientôt
    lyly

    RépondreSupprimer
  32. Tout tremble et tout vibre et tout est si vivant, jusqu'à la croustillante croûte du pain qui embaume ses arômes.
    Une odeur de bonheur, un parfum d'ancien temps ...
    Merci Mathilde et merci aussi pour être passée dans mes Rêveries Nocturnes.

    RépondreSupprimer
  33. Je viens de faire une jolie balade dans les pages de votre blog. C'est doux, les mots et les images vont si bien ensemble.
    A bientôt

    RépondreSupprimer