mardi 16 avril 2013

La petite soeur préférée de Sissi...


Dans la chapelle royale de Dreux
reposent rois et reines , princes et princesses
du royaume de France...
Des gisants magnifiques les représentent .
Celui de Sophie Charlotte , duchesse d' Alençon est très touchant ;
c' est pourquoi  il faut que je vous conte ...





..que cette jolie cavalière passionnée
 vit le jour en 1847,
elle est la plus jeune soeur
de l' impératrice d' Autriche
Élisabeth surnommée " Sissi "

Sophie Charlotte
avait sept ans lors du mariage
de sa grande soeur
avec François Joseph
empereur d' Autriche...
Quelle petite fille , n' envierait pas un tel destin ?

À son tour ,
c' est en 1868 qu' elle épousa
Ferdinand d' Orléans ,
duc d' Alençon ,
petit-fils du dernier roi de France Louis Philippe .
 La duchesse de Bavière devint alors
Duchesse d' Alençon...



Je fis sa connaissance en admirant l' oeuvre de Ch.Walhain dans la nécropole de la chapelle .
J' appris  qu' elle avait eu une fin tragique ,
car elle mourut dans l' incendie du Bazar de la Charité ,
après avoir fait preuve d' un héroïsme sans faille ,
aidant chacun à sortir , refusant d' être elle-même secourue :
" Partez vite . Ne vous occupez pas de moi . Je partirai la dernière ."

Notre guide nous dit encore  qu' un autre gisant de la duchesse
avait revu le jour l' an dernier...?


Depuis plus de cent ans ,
elle se morfondait dans les sous-sols de la Chapelle Royale..
C' est une oeuvre de Louis Ernest Barrias prix de Rome ,
c'  est l' antithèse de celui de Walhain...?



Dans le livre
" Un couple de tragédie ,
le duc et la duchesse d' Alençon "
Marguerite Doucet
écrit que cette statue funéraire
n' inspira jamais que répugnance
au Duc d' Alençon :
" Elle lui rappelait , avec quelle puissance réaliste  ce dramatique charnel , cette souffrance physique dont il eut voulu justement exorciser sa mémoire ...



"  En vain , essaya-t-il d' obtenir sur la maquette quelques modifications :
- Mais enfin , quand je serai enterré à côté d' elle ,
 pensez qu' elle me tournera le dos si vous la posez ainsi..."
Rien n' y fit...
C 'est ainsi que du vivant de Barrias , le mausolée fut conservé par égard pour lui .
L' artiste disparu il fut commandé un autre gisant..
celui de la Chapelle Royale...


Voilà un an
qu' un groupe de  passionnés
 a ressuscité notre belle au bois dormant ...
Elles est au musée de Dreux et sera heureuse de votre visite..:-))

***






Pour ne pas vous laisser sur une image triste , je vous la présente ici
enfant ;
elle est à gauche avec
 ses frères et soeurs ,
sa poupée dans les bras
elle a sept ans ..
Sissi vient de se marier ...




Je suis sure que lors de cet évènement elle fut  très heureuse de danser sur une belle valse de Vienne comme toutes les petites filles qui croient que l' avenir sera toujours rose..:-)


20 commentaires:

  1. Une histoire de princesse comme je les aime. Si cela est possible, j'aimerais bien faire sa cpnnaissance lors de notre passage. Belle nuit, Mathilde.

    RépondreSupprimer
  2. Très joli et émouvant récit... Que ces gisants sont beaux, réalisés avec amour tellement ils nous parlent.
    C'est bien d'avoir ressorti du sous-sol cette jolie princesse.
    Merci Mathilde pour ce beau moment d'histoire. Bisous.

    RépondreSupprimer
  3. Belle histoire qui touche notre cœur... Merci pour cette délicieuse valse Mathilde. Bises et douce journée. brigitte

    RépondreSupprimer
  4. Chère "Mathilde", tu sais, j'ai adoré voir ce tombeau, ce lieu que je ne connais pas, car je connais très bien la vie d'Elizabeth d'Autriche, de Louis II son cousin dont j'ai visité les châteaux bavarois, celle de la duchesse d'Alençon; cette histoire du bazar de la Charité est terrible, sa conduite exemplaire, on a parlé de sainteté; merci pour tes émouvants articles, tu parles si bien du passé.........
    bisous
    anne
    http://quilt007.free.fr

    RépondreSupprimer
  5. et voilà qui est superbe....de quoi rêver...

    vanité des vanités tout est vanité...!!
    Quel avantage revient-il à l'homme de toute la peine qu'il se donne sous le soleil?
    Une génération s'en va, une autre vient, et la terre subsiste toujours.

    très beaux gisants...j'ai toujours aimé ce genre de "tombe"
    en Anglettere il y a même leurs animaux à leurs côtés..chien...chat.....!!!
    très bonne soirée et au soleil.......

    RépondreSupprimer
  6. Sophie-Charlotte par Barrias donne à contempler plutôt une belle endormie dans cette position du corps peu commune pour un gisant. Tu nous contes son histoire comme tu sais si bien le faire, avec beaucoup de tendresse ! Barrias a eu raison de s'entêter, sa sculpture est magnifique !

    RépondreSupprimer
  7. Belle matinée de printemps, Mathilde!

    RépondreSupprimer
  8. merci de ce voyage dans l'histoire de France et l'histoire de l’Autriche, ces dernières heures ont du être atroce
    tu nous contes bien et les images son belle et nous donne un bon tracé de vie
    je t'embrasse
    frankie

    RépondreSupprimer
  9. Encore une raison de revenir à Dreux !!!! Un très beau gisant, ce devait être une belle femme!!!!
    Bonne soirée Mathilde !
    Bises

    RépondreSupprimer
  10. Même chevelure, même taille fine,une fin dramatique pour les deux soeurs!
    Ce gisant est de toute beauté et effectivement la position du corps est de toute beauté. Ce doit être un peu effrayant pour ceux qui perdent un être cher d'en avoir une "reproduction" aussi fidèle.
    Merci pour ces belles photos Mathilde.
    Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
  11. Merci Chère Mathilde pour ton récit rempli d'émotion, tes photos, et ces gisants si fidèles, permettent une envolée presque lyrique jusque vers Vienne...
    Je te souhaite une douce nuit !

    RépondreSupprimer
  12. Merci chère Mathilde pour ce merveilleux récit rempli d'émotion. A Genève, nous avons la statue de Sissi sur les quais. La sculpture est très belle.
    Les photos sont très belles.
    Bises et belle soirée.

    RépondreSupprimer
  13. Je ne connaissais pas cette histoire. Merci

    RépondreSupprimer
  14. Bon week-end avec du soleil car ça met de bonne humeur ! Pascal.

    RépondreSupprimer
  15. Une belle et triste histoire ,les deux soeurs ont eu des destins tragiques !!
    Bisous et bon week-end .
    Maman mule

    RépondreSupprimer
  16. Quels beaux gisants et celui qui a ressuscité est tout simplement magnifique ...
    Bisous

    RépondreSupprimer
  17. Je ne connaissais pas cette histoire, très émouvante.
    Merci.
    Bonne soirée.

    RépondreSupprimer
  18. Je ne connaissais pas l'histoire !
    Et pourtant j'ai habité la région !
    Merci Mathilde

    RépondreSupprimer
  19. Ce second gisant est bien plus expressif que le premier, bien plus touchant, "il n'y a pas photo" comme on dit ! lol
    Triste histoire (que je connaissais pour avoir vu une photo du cadavre de la duchesse encore accroché aux parois de fer du magasin, cela m'avait marquée. La position à genoux ressemblait à celle de la crucifiction, les deux bras tendus. On l'a identifiée grrâce à une bague.
    Une légende dit qu'entre la famille de Wistelbach et celle de Louis II, l'un devait périr par le fer, ce fut Sissi, l'autre par l'eau, ce fut la noyade de Louis II, et un autre par le feu, ce fut la duchesse d'Alençon. C'est terrifiant.
    Bisous Mathilde,merci pour ce passionnant moment passé chez toi.

    RépondreSupprimer
  20. PS : J'adore les valses de vienne! Merci pour le Beau Danube!

    RépondreSupprimer