dimanche 24 avril 2016

Au royaume de la dentelle d' Alençon

Il fait un temps à ne pas mettre une ombrelle dehors ??
Alors j' ai une idée :
Je vous emmène découvrir le travail de Zélie ,
une fée dentellière d' Alençon ...

Elle est née en le 23 décembre 1831 dans un petit village de l' Orne ...
Son père  militaire de carrière , sa mère , paysanne au caractère rude ,
lui ont fait une enfance difficile  .
Elle écrira même :
" Mon enfance , ma jeunesse ont été tristes comme un linceul ..."
Quand ses parents s' installent à Alençon elle a 13 ans ,
c' est alors qu' elle découvre auprès de plusieurs congrégations religieuses 
les rudiments et les secrets du travail de dentellière ...


Du dessin au luchage ,
du piquage à l' éboutage ,


la trace , le réseau , le rempli ,
les modes , la brode ,


toutes ces étapes au bout de 8 longues années
n' avaient plus de secret pour elle ...
C 'est à 22 ans qu' elle crée sa propre entreprise


En tant que directrice d' établissement , il lui fallait trouver des commandes , 
dénicher des ouvrières dont elle orchestrait le travail ...


toujours contrôler la production ...


Il lui fallait aussi réaliser les assemblages de morceaux de dentelle 
par des coutures invisibles ...


 Elle devait également  commercialiser les pièces ...!
C 'est cette même année que la dentelle au point d' Alençon fut sacrée
" dentelle  des reines et reine des dentelles "


La rationalisation de la production permettait de former 
des ouvrières hautement qualifiées.

 

Chaque village aux alentours avait sa spécialité .
Toutes les  semaines il fallait rendre le travail à l' heure !
Cette oeuvre de Gaston La Touche 
témoigne des conditions de travail des ouvrières
qui confectionnaient la dentelle le soir en complément de leur activité principale 


Ici la mère de famille  épuisée s' est endormie sur son ouvrage ...
La Vierge vient l' aider à achever son travail à temps ... :-)


Elle épousa en 1858 Louis Martin qui s' impliqua dans la création de dessins,
et dans la recherche de débouchés commerciaux ...
Ils eurent neuf enfants .


Zélie a maitrisé à la perfection toutes les étapes de sa vie 
et plus particulièrement celles  de sa vie de dentellière .
Elle sublimait le travail de ses ouvrières par un assemblage tellement invisible . !!
Pour cela , elle fut honorée du titre de :
" Fée dentellière " ou " maitresse dentellière " ... :-)

Elle mourut à l' âge de 47 ans d' un cancer du sein
laissant la famille anéantie
La petite dernière n' avait que 4 ans ...
Zélie Martin était la maman de la " Petite Thérèse de Lisieux " 

                                            Je suis sure que vous l' aviez deviné ... :-)

***

P.S : Si vous voulez avoir plus de détails 
le " Musée des Beaux Arts et de la Dentelle "
vous en dira plus ICI


 

27 commentaires:

  1. Wow, quel beau billet, elle avait un talent fou, tout est magnifique! Bise et bon dimanche tout doux!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C' est vraiment ce qui s' appelle être douée ...:-)

      Supprimer
  2. Bonjour chère Mathilde, un grand merci de ton beau billet sur cette jeune dentellière, ses ouvrages sont de toute beauté et tant de finesse. Tes photos sont superbes accompagnée d'un joli texte.
    Bon dimanche, Mathilde.
    Mes amitiés.

    RépondreSupprimer
  3. Magnifique billet, Mathilde, andante-aile !
    Merci pour les photos et les mots..
    Un beau dimanche à toi.
    bisou amical ici sous un vent à décorner des boeufs.....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ici aussi grêle et vent ..
      t' imagine les doigts des dentellières dans le froid de l' hiver ..?
      Bon on arrête de gémir ...:-)
      Bisous ma Den

      Supprimer
  4. C'était une femme déterminée. Thérèse avait, je suis sûre, hérité de ce trait de caractère.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. À n' en pas douter ..la mort de sa mère a endurci la petite fille de 4 ans restée seule avec son père ....! J' imagine ensuite le calvaire de la vie d' une carmélite dans le froid de ce temps ...!

      Supprimer
  5. Ici la mère de famille épuisée s' est endormie sur son ouvrage ...
    La Vierge vient l' aider à achever son travail à temps ...

    beau tableau...merci à toi..de nous présenter tout cela ....

    RépondreSupprimer
  6. Un billet tout en finesse et beauté.Ces dentelles sont des merveilles mais combien d 'heures de travail pour quelques centimètres carrés.Et les yeux...j'ai une fille qui fait de la dentelle aux fuseaux, pour l'heure elle joue avec plus de 200 fuseaux...mais pour le plaisir.Ce " travail" l'apaise après une journée de cours.ON sait de qui venait la détermination de la petite Thérèse .Et moi j'ignorais tout de Zélie Martin.merci à toi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sais-tu que les époux Martin sont sur le chemin pour être canonisés ..?

      Supprimer
  7. J'avoue que je ne connaissais pas l'histoire de la mère de Sainte-Thérèse, je découvre .. quelle finesse ce travail et qui montre que les femmes ont toujours été entreprenantes avec ce qu'on leur laissait faire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu sais surement que les parents Martin vont être canonisés ...La crypte de la cathédrale de Lisieux leur est dédiée depuis longtemps .:-)

      Supprimer
  8. Quelle vie pleine mais trop vite interrompue que celle de Zélie Martin. Je ne connaissais pas son histoire et je te remercie de me l'avoir fait découvrir.
    J'aime beaucoup voir travailler les dentellières et suis admirative devant leur dextérité à manier autant de fuseaux. Cela me semble tenir de la magie mais je ne veux pas en savoir davantage pour mieux admirer!!
    Bonne semaine Mathilde. Ici en Grèce, c'est la Semaine sainte.
    Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme toi quand je les regarde je suis en séquence " admiration " ...:-)

      Supprimer
  9. Pour moi-aussi cette histoire est une découverte ! Quelles artistes et quelle humilité dans ce somptueux travail anonyme ! Bises et douce après-midi Mathilde. brigitte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle fut aussi une découverte pour moi ...je connaissais les époux Martin , les savais très pieux mais n' imaginais pas la mère de Ste Thérèse dentellière ... :-)
      À bientôt sur tes chemins

      Supprimer
  10. Encore une fois, des similitudes dans nos articles... et même le nom de Martin se rencontre dans le courant d'huchet (mais ce n'est pas le même Martin(rire))
    Quel bel article tu nous a fait là! raffinement et délicatesse! superbe! j'ai même regardé la vidéo, moi qui ne suis pas du tout"petites mains) mais j'ai transmis ton article à deux amies passionnées de fils et d'aiguilles.
    Bonne journée, Mathilde

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Toi t' es pas trop p'tites mains et moi suis pas trop landaises ...mais tes photos de la côte sont un enchantement ...
      Merci amie fidèle

      Supprimer
  11. Merci pour cette belle découverte... et des pensées pour Zélie... et Thérèse !

    RépondreSupprimer
  12. Au fil de ton billet, oui j'avais deviné qui est Zélie :-)Un travail si minutieux qu'on ose à peine imaginer les heures passées à le faire et "l'usure" des yeux qui va avec. J'ai lu beaucoup sur la petite Thérèse mais ne savait pas grand chose de Zélie...
    Merci pour ton billet. Superbe en images et mots !

    RépondreSupprimer
  13. Une fois de plus, une si belle histoire. Mais cette fois-çi, une triste fin.
    J'ai dans mon armoire un très joli "bonnet" de dentelle et fine toile qui servait à protéger les cheveux et à enjoliver la belle. Si délicat, que j'hésite à le toucher.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu peux le photographier ...?
      J' aimerais le voir ...

      Supprimer
    2. D'accord, mais peut-être que je ferai mieux ;)

      Supprimer
  14. On ne peux imaginer ces conditions de vie à notre siècle : 9 enfants, travail jour et nuit, une vie de labeur et quel qualité de travail, tout en finesse, je suis vraiment admirative.
    merci pour ce billet très intéressant.
    bonne semaine, @ bientôt Haude

    RépondreSupprimer