dimanche 29 septembre 2013

Presqu' une île..Crozon...:-))


Les yeux éblouis par tant de beauté ,
je suis tombée en " Armor " des côtes  de Bretagne...


Pas à pas , sur ses sentiers côtiers ,
elle a tout fait pour me charmer
tant elle avait envie de me prendre dans ses filets...
Je l' ai respirée , admirée , découverte 
au fond de tous ses replis...
 Chaque jour, elle me réservait des trésors nouveaux...:-))


Mes filets sont pleins de 
" comme si  t' avais jamais rien vu "...!
petit à petit je vous les montrerai...


Aux pieds de St côme et de St Damien 
dans un petit village perdu au creux d' un vallon ,
on a dégusté une dernière crêpe , bu encore et encore une bolée ...
...encore rêver d' elle la dernière nuit..!


Puis , dans le petit matin brumeux ,
se séparer à regret , promettant de se revoir...


...pour goûter à nouveau ce calme et cette paix de l' âme
qui sont la trame des vrais bonheurs...:-))


" Pour ceux qu' elle aura choisis , 
c' est peu de visiter la Bretagne .
Il faut la quitter en souhaitant d' y vivre ,
l' oreille collée contre ce profond coquillage en rumeur .
Et son appel est celui d' un cloître au mur défoncé vers le large :
la mer , le vent , le ciel , la terre nue et rien .
C' est ici une province de l' âme..."

Julien Gracq

lundi 16 septembre 2013

La Beauce aux portes du Perche...





en suivant le Loir ,
entre Chartres et Angers
un bijou niché dans la verdure 

 Montigny-le-Gannelon 
 et son château...

Autrefois Montigny était une petite ville close ,
dont il ne reste qu' une seule porte :
celle de  Roland .






En découvrant ses ruelles , ses vieux toits ,
j' étais avide d' images d' histoires et de légendes..


C' est donc avec plaisir que je croisais en ces lieux ,

" La Dame de Montigny "

Depuis près de deux ans , le Seigneur Châtelain Jean de Montigny
était parti pour de lointains pays où la guerre faisait ses ravages .
Il avait laissé en son château son épouse et quelques serviteurs ...


Le châtelain était très affable et le coeur plein de bons sentiments ,
tout le contraire de son épouse qui était dure et hautaine.
Ses vassaux la craignaient 
car ils avaient à subir son mauvais caractère
 quand le Seigneur était en voyage .
À son retour , il était fêté avec une grande joie  
de la part de ces pauvres gens .



De jour en jour en jour , on espérait le retour du châtelain ,
mais des mois entiers s' écoulèrent 
sans aucune nouvelle...
Ce fut dans ces mêmes temps que la dame Châtelaine rencontra un soir une mendiante qui lui demanda quelque aumône ; elle était entourée de sept petits enfants qui semblaient tous avoir le même âge ...?!
Mais la dame la regarda dédaigneusement , avec dureté ,
 en la repoussant elle lui dit :

" Quand on ne peut élever des enfants ,
on n' en fait pas comme une lapine " 


Devant cette attitude 
la  mendiante qui n' était qu 'une belle sorcière lui répondit :
" Vous riez de moi , Madame , mais pour votre punition
vous aurez en une seule couche , plus d' enfants que ceux qui sont autour de moi..." puis elle disparut !

Moins de deux mois après
 la Dame de Montigny mit au monde , le même jour neuf petits...!!
Grrr !!  La maudite sorcière restait introuvable.  :-((
Craignant la colère de son époux
Madame ordonna d' aller noyer huit de ses enfants 
dans les eaux du Loir...


La servante enferma dans un sac les huit bébés désignés
et se dirigea de nuit dans le bas du coteau .
Elle entendit tout à coup un grand nombre de cavaliers
et d' hommes en armes..
À leur tête elle reconnu son Seigneur et Maître .
- Où vas-tu à cette heure  , ma mie ?
- Noyer des petits chiens répondit-elle tremblante .
Son maître voulut les voir...elle fut forcée d' avouer...

Le bon et brave châtelain entra dans une violente colère .
Il fit élever en secret les huit enfants dans le village de Montigny...
Plusieurs années s' écoulèrent ,
lorsqu' un jour jour il découvrit de galantes poésies
à l' adresse de la châtelaine et
une mèche de blonds cheveux...!!
Sa décision fut rapide .


Les enfants âgés de sept ans
furent conviés  au château
tous vêtus de même façon ,
y compris celui qui vivait avec eux ;
Il envoya chercher sa femme lui récita des poèmes  et lui demanda :
- Madame où est votre enfant ? Montrez-le moi..!
Elle ne le put tant ils se ressemblaient.
Confuse elle se jeta aux pieds de son mari qui la repoussa .
- Quel supplice avez-vous mérité ...?
Elle répondit :
- D' être jetée par la plus haute fenêtre du château ,
enfermée dans un tonneau garni de lames de couteaux à l' intérieur


Le châtelain ayant donné des ordres 
on lui mit en plus la mèche blonde dans la main ;
La Dame roula ainsi enfermée jusque dans le Loir...


Le courant l' entraina bien loin de là .
Un homme d' armes la suivait ...il criait aux curieux :

" Laisser passer la justice du Seigneur de Montigny "...


***


P.S : Quel dommage , pas le droit de prendre des photos à l' intérieur...!
- Ma belle sorcière est réalisée avec du lichen , des lamelles de bouleau , du maïs et aussi avec la fleur d' un  arbre à perruque  et des graminées si gentiment envoyés par Lou...
- Un autre point de vue chez Balbuzard vaut le détour...:-)

À bientôt

dimanche 8 septembre 2013

Du côté de chez Swann...


" Tout à coup , sur le sable de l' allée ,
tardive , alentie et luxuriante
comme la plus belle fleur et qui ne s' ouvrait qu' à midi ,


Mme Swann aparaissait
 épanouissant autour d' elle une toilette toujours différente
que je me rapelle surtout mauve ;
puis elle hissait et déployait sur son long pédoncule ,
au moment de sa plus complète irradiation ,
le pavillon de soie d' une large ombrelle de la même nuance
que l' effeuillaison des pétales de sa robe ...

Autour de Mme Swann
" À l' ombre des jeunes filles en fleurs "


" Mon cher ami , disait la lettre ,
j' ai appris que vous étiez souffrant et que vous ne veniez plus aux Champs-Élysées .
Moi je n' y vais guère non plus parce qu'il y a énormément de malades .
Maman me charge de vous dire
que vous nous feriez un très grand plaisir
en venant aussi dès que vous serez rétabli , et nous pourrions reprendre à la maison nos bonnes causeries des Champs-Élysées..."






Alors je connus cet appartement 
d' où dépassait jusque dans l' escalier
le parfum dont se servait
Mme Swann ,
mais qu' embaumait bien plus encore
le charme particulier et douloureux
qui émanait de la vie de Gilberte...

À  l' ombre des jeunes filles en fleurs


***

C' est le moment de faire sécher fleurette ...!!
* La robe de Mme Swann est réalisée avec des pétales d' iris...son ombrelle est une rose trémière
* La robe de Gilberte est en pétales de tulipes et son chapeau en carotte sauvage...

Bientôt les journées du patrimoine...

L' appartement des Swan était une reconstitution au musée Marcel Dessal à Dreux
Pour continuer la visite ,
Je vous invite à me suivre à " Illiers-Combray " ,
et dans les jardins du " Pré Catelan " , pour découvrir les lieux des souvenirs de Marcel Proust...et goûter ainsi à sa petite madeleine , si vous ne les connaissez déjà...:-)

Bonnes visites à tous


mardi 3 septembre 2013

Saint Louis me poursuit...!







Passant le pont Sully ,
m' en vais dans
 l' île Saint Louis..

Si belle l' île de Paris
où j' ai beaucoup appris...





Aujourd'hui c' est la rentrée...


et j' ai le blues des blouses...!!









Cinquante quatre ans sont passés ,
nos rides se sont installées ...
Ici , loin de Paris , en sa chapelle ,
Saint Louis
encore et toujours veille...








Demoiselles d' hier :
qu' êtes-vous devenues..?
Comme elle ,  je suis celle d' aujourd' hui ,
tout près de la chapelle Saint Louis...!



" Veux-tu que nous allions dans la forêt prochaine
Retrouver l' ombre de ce grand roi
Qui rendait la justice à l'ombre de son chêne
Et dont le nom est saint trois fois .

Suivi de son Joinville et sans garde il s' avance ,
Manteau de sandal noir et châpeau de paon blanc ,
Surcot sans manche , simplement ,
C' est Saint Louis le Roi de France

                                                        Poème à Saint Louis   
                                                              Jean-Louis Vallas



***

P.S : Je suis ...je suis ...au deuxième rang , la troisième en partant de la gauche...heureuse d' avoir choisi une voie royale...!! :-)
L' huile à la péniche a été peinte en 1971 par Dalian...
Et vous racontez-moi ...